in

Yannick Jadot, François Hollande… Les indiscrétions du Figaro Magazine

CHRONIQUE – Petites phrases et coulisses de la semaine politique, par Carl Meeus.

Il est toujours intéressant de revenir sur les campagnes pour comprendre les ressorts des victoires voire des défaites. L’occasion est donnée de le faire avec deux ouvrages de journalistes. Olivier Pérou, de L’Express (Autopsie du cadavre, chez Fayard) et Laurent Telo, du Monde (Voyage au bout de la gauche, chez Stock) décryptent la façon dont la gauche, ou plutôt les gauches, ont conçu, mené puis perdu la dernière campagne présidentielle. On savait déjà l’impréparation des candidats. En dehors de Jean-Luc Mélenchon, qui entamait sa troisième tournée, Anne Hidalgo, Fabien Roussel et Yannick Jadot étaient des novices.

Si elle gagne, tant mieux. Elle prendra la main. Si on sort… on avisera

Jean-Marc Germain, mari et plus proche conseiller d’Anne Hidalgo

Certes, leurs partis avaient l’habitude de ces rendez-vous électoraux, mais d’une part ils étaient en mauvais état et d’autre part, notamment pour le PS, il n’était pas totalement en phase avec la candidate. Impréparation rime avec improvisation. Et dans ce domaine, ce qui frappe à la lecture des deux ouvrages, c’est la capacité des candidats à ne pas réellement savoir où ils…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.lefigaro.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Nona aux petits oignons de la restauration collective

    “C’est un moment de fierté pour moi” : Martin Hongla réagit après sa convocation