in

Wild Hearts : le jeu de chasse aux monstres d’EA et Koei Tecmo montre ses Karakuri – Actu

Si la fonction la plus importante des Karakuri est celle d’un outil permettant de prendre l’avantage en combat contre les Kemono, ces mécanismes conçus à partir de technologies ancestrales endossent d’autres fonctions incluant la collecte de ressources et les moyens de locomotion. Comme l’expliquait Killy dans sa prise en main du jeu, certains Karakuri sont dotés d’une nature persistante (par exemple une tyrolienne permettant d’accéder plus rapidement à sa proie) qui n’est pas sans rappeler les constructions de Death Stranding.

Grâce à la nature persistante des Karakuri, les joueurs qui tombent au combat ou reçoivent l’aide d’alliés peuvent continuer à utiliser leur expérience de chasse passée pour mettre en place de nouveaux pièges et de nouvelles façons de se déplacer avec plus d’efficacité et de stratégie. L’artisanat change la façon dont les joueurs appréhendent leur chasse : ils devront apprendre à s’adapter à une nouvelle complexité à mesure qu’ils débloqueront différentes combinaisons de Karakuri et feront équipe avec des alliés pour créer des systèmes de Karakuri encore plus puissants“, raconte Electronic Arts.

Annoncé comme une production AAA pour justifier un tarif jamais vu dans la gamme EA Originals (70 euros sur PC, 80 euros sur consoles), Wild Hearts sera bien entendu jouable en coopération avec prise en charge du cross-play entre toutes les plateformes. De sortie le 17 février 2023, le jeu sera en outre doublé en anglais, japonais, français, italien, allemand et espagnol. Electronic Arts donne d’ores et déjà rendez-vous aux Games Awards (8 décembre) pour découvrir une nouvelle bande-annonce de cette nouvelle licence.

  • À lire également | Wild Hearts : quand Monster Hunter chasse sur les terres de Fortnite

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.gamekult.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    « Dans un couple, on ne peut pas tout se dire »

    l’évènement majeur dédié aux NFT revient en 2023 pour une 2e édition au Grand Palais