in

vers une nouvelle ristourne possible chez TotalEnergies ?

Alors que la ristourne de 30 centimes à la pompe est passée à 10 centimes par litre d’essence et qu’elle est vouée, comme le coup de pouce de TotalEnergies, à disparaître à la fin de l’année, le PDG de TotalEnergies a dit ne pas fermer la porte à une nouvelle aide.

Pourra-t-on toujours bénéficier d’un coup de pouce à la pompe en 2023 ? Rien n’est moins sûr, même si le gouvernement dit plancher sur une aide destinée à alléger les travailleurs en 2023.

«On verra en fonction de ce que l’Etat souhaite faire»

«Je comprends que le gouvernement imagine un nouveau régime ciblé pour les personnes qui ont le plus besoin de leurs voitures», a déclaré Patrick Pouyanné, le PDG de TotalEnergies, invité sur le plateau de LCI ce jeudi 17 novembre.

En parallèle du coup de pouce de l’État, TotalEnergies avait en effet aussi proposé une ristourne. Cette dernière a baissé de moitié le 15 novembre dernier, passant de 20 centimes par litre de carburant à 10 centimes. Et elle doit également s’arrêter fin décembre.

«On avait commencé en février l’an dernier, on verra ce que l’on fait en fonction de ce que l’État souhaite faire, si l’on doit accompagner ces Français-là», a ajouté Patrick Pouyanné, ajoutant que les choses devraient se préciser «au printemps».

L’aide de l’État, l’«indemnité carburant travailleurs», concernerait environ la moitié des ménages français et pourrait prendre la forme d’un «remboursement sur les kilomètres» parcourus, selon Emmanuel Macron.

Reste à voir à qui TotalEnergies pourrait dédier la sienne. Mais à priori, les conducteurs du dimanche devraient payer le prix fort. Plus de deux euros le litre de sans-plomb… Alors que l’inflation, elle, a bondi.

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.cnews.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Cancer du côlon : quels sont les premiers symptômes ? : Femme Actuelle Le MAG

    la conductrice du bus condamnée à cinq ans de prison, dont quatre avec sursis