in

Une politique migratoire qui conforte les LR dans leur stratégie d’indépendance

Selon Retailleau, ce qui se passe dans le Var est l’illustration d’une «
incompatibilité de convictions» entre le président de la République et la droite. 493907083/laurencesoulez – stock.adobe.com

En critiquant la manière dont Emmanuel Macron gère l’affaire de l’Ocean Viking, Les Républicains estiment qu’une telle «impuissance» invalide toute hypothèse d’accord pour gouverner.

La preuve d’un fossé politique difficile à combler. En critiquant la manière dont Emmanuel Macron gère l’affaire de l’Ocean Viking, Les Républicains estiment qu’une telle «impuissance» invalide toute hypothèse d’accord pour gouverner. Quand certaines voix, y compris chez LR, pensent qu’un pacte de gouvernement s’impose à la droite pour permettre au pays d’affronter les crises, Bruno Retailleau semble encore plus prudent aujourd’hui. «Si après cela, certains trouvent encore des qualités de droite à Emmanuel Macron et veulent toujours rejoindre sa majorité, je dis que ce serait une véritable trahison de nos électeurs: ce qu’ils veulent, c’est l’expulsion des clandestins, pas l’ouverture de nos ports à l’immigration clandestine», martèle le président du groupe LR au Sénat.

Selon Retailleau, ce qui se passe dans le Var, où les officiers de l’Ofpra examinent les demandes d’exils, alors que 44 mineurs non accompagnés issus du navire sont hébergés dans un hôtel de Toulon, est l’illustration d’une…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.lefigaro.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Quand l’effondrement d’une montagne fait remonter des roches des profondeurs de la croûte terrestre

    Macron favorable à “une réaction diplomatique forte”