Artstrip world

Une enseignante filme son rapport sexuel en salle de classe puis la publie sur OnlyFans

Au mois de mai 2022, une femme s’est présentée à la gendarmerie de Dieppe, en Seine-Maritime, pour dénoncer son ex-compagnon.

Deux mois plus tôt, alors qu’ils étaient déjà séparés, son ancien concubin lui avait confié avoir percuté une cycliste alors qu’il était ivre.

Il avait ensuite chargé le corps et le vélo dans son véhicule avant de les dissimuler dans un talus et être revenu avec une pelle pour les enterrer.

A son retour, comme la victime était toujours vivante, l’homme de 46 ans l’avait achevé à coups de pelle avant de l’enterrer avec son vélo.

Le charpentier avait déclaré le vol de son véhicule le 10 mai, qui avait été découvert calciné le 12 avril sur un chemin.

Placé en garde à vue le 21 juin, le suspect a livré deux versions : celle d’une blague à son ex-compagne afin qu’elle le prenne en pitié et revienne vivre avec lui.

Puis il a fini par reconnaître avoir percuté une cycliste mais que celle-ci s’était remise et avait pu repartir. Le quadragénaire a avoué avoir incendié lui-même son véhicule, avant de se murer dans le silence.

Le suspect a été mis en examen et placé en détention provisoire.

Le problème dans cette affaire c’est qu’aucun corps n’a été découvert et la victime n’a pas été identifiée. Aucune disparition n’a été signalée dans la région.

Un appel à été témoins a été lancé. Les faits se sont déroulés le 9 mars au nord d’Evreux, dans l’Eure, sur la route départementale 80 reliant le Neubourg à Grand-Bourgtheroulde ou sur le réseau secondaire desservant cet axe principal.

Il circulait à bord d’une Audi A4 noire immatriculée en Pologne. La femme, âgée entre 40 et 60 ans, circulait à bord d’un vélo avec des sacoches. Elle était porteuse d’un sac à dos.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *