in

« Un super match en défense »

A l’issue de la victoire des Bleues face aux Pays-Bas, Cléopâtre Darleux, Grâce Zaadi et leur sélectionneur Olivier Krumbholz ont mis en avant l’importance du résultat en amont du Tour Principal, notamment pour les jours de repos supplémentaires que la première place octroye.

L’avis est unanime au sein de l’équipe de France. La défense tricolore a été au rendez-vous à l’occasion de la victoire acquise de haute lutte ce mercredi face aux Pays-Bas. Si le système défensif a répondu présent, Cléopâtre Darleux a été un maillon essentiel et a mis en échec l’attaque néerlandaise, notamment en première période. « On a fait un super match en défense, dans la globalité et surtout dans la combativité. Je trouve qu’on a été fortes mentalement car, en face, les Néerlandaises n’ont pas lâché, a confié la gardienne des Bleues au micro de beIN Sports quelques minutes après la fin de la rencontre. On a eu de temps en temps du déchet aux tirs, elles ont aussi eu de bonnes phases de réussite. On est restées vraiment stables et on a toujours su remettre les deux petits buts d’avance qui faisaient du bien. On a été aussi vaillantes en défense, je suis super contente. » Pour Grâce Zaadi, le plus important reste de finir le Tour Préliminaire invaincues et d’emmener quatre points au Tour Principal.

Zaadi : « On les a tenues à 24 buts »

« C’était un tout autre match que les deux précédents. Il y a eu beaucoup de nervosité, beaucoup de tension, a déclaré à beIN Sports l’ancienne joueuse de Metz. Des fois, j’ai senti qu’on avait l’ascendant sauf qu’on a raté des tirs, on les a laissé revenir. Mais, en même temps, on était présentes défensivement. Je trouve qu’en termes de nerfs et de concentration, on a été présentes. » La clé a été de mettre en échec l’attaque néerlandaise, habituée à connaître plus de réussite face au but. « Les Pays-Bas ont l’habitude de marquer en moyenne 30 buts. Là, on les a tenues à 24 buts », a rappelé Grâce Zaadi. Cette dernière a toutefois mis en avant la performance d’Antje Angela Malestein, qui a souvent permis à son équipe de tenir. « On savait que, quand l’équipe des Pays-Bas est en difficulté sur le plan offensif, c’est Malestein qui prend des responsabilités. Elle est bonne à ça, elle tire avec très peu d’angle. C’est là où elle excelle. C’est une très bonne prestation défensive. » Pour leur sélectionneur Olivier Krumbholz, même si les Bleues ont été « beaucoup devant mais pas énormément », ce match a été « tendu ».

Krumbholz : « Une grande victoire, une belle victoire »

« On a certainement loupé des situations pour faire le break, notamment quant on était à six contre quatre, a toutefois regretté le patron des Bleues au micro de beIN Sports. On est resté stable et on a été capable de gagner ce match dans les cinq dernières minutes. C’est une grande victoire, une belle victoire. » Mettant en avant la performance de la gardienne néerlandaise Yara ten Holte, Olivier Krumbholz assure que cette dernière « va leur faire beaucoup de bien et beaucoup de mal à tout le monde ». Mais, à l’image de Cléopâtre Darleux et Grâce Zaadi, le sélectionneur national a surtout mis l’accent sur le repos dont les joueuses vont bénéficier, avec trois jours de récupération avant d’entamer le Tour Principal contre le Monténégro le 13 novembre prochain. « On a trois jours de repos, ça va vraiment faire du bien, a ainsi confié la gardienne des Bleus. On a aussi besoin de souffler car ça a été dix jours bien intenses. On est contentes de terminer comme ça cette première phase. » Olivier Krumbholz, quant à lui, assure que ces jours de repos « vont être importants car on a beaucoup, beaucoup tiré sur les organismes ».

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.sports.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Un afflux d’argent arrive prochainement pour ces 3 signes du zodiaque : leur chance arrive enfin

    “Je ne voulais pas embrasser les mecs” : les confidences sans filtre de Chantal Goya sur sa carrière : Femme Actuelle Le MAG