Artstrip world

Un Français à la tête de Ferrari ?

Selon les informations de La Gazzetta dello Sport, le Français Frédéric Vasseur, actuellement chez Alfa Romeo, devrait remplacer Mattia Binotto en tant que patron de l’écurie Ferrari.

Coup de tonnerre à venir au sein de la Scuderia Ferrari ! Ce mardi, La Gazzetta dello Sport annonce que les jours de Mattia Binotto à la tête de la légendaire écurie italienne sont comptés. John Elkann, président de Ferrari, aurait en effet décidé de remplacer l’ingénieur italien de 53 ans, en poste depuis janvier 2019, par le Français Frédéric Vasseur (54 ans), actuel patron de l’écurie Alfa Romeo, à partir du mois de janvier. Passé par Renault (2016-17) puis Sauber (2017), devenue Alfa Romeo (2019), le natif de l’Essonne monterait ainsi en grade pour diriger la plus prestigieuse écurie du paddock de F1, quitte à tourner le dos au beau projet d’Alfa Romeo, qui va être peu à peu absorbé par Audi à partir de 2026. De son côté, L’Equipe, en plus de celle menant à Vasseur, évoque la piste Laurent Mekies (directeur sportif de Ferrari), Andreas Seidl (Team Principal de McLaren) ou encore Antonello Coletta (responsable du programme GT de Ferrari).

Sept victoires en quatre saison pour Binotto

Mattia Binotto, qui avait succédé à Maurizio Arrivabene, paierait ainsi les résultats décevants de Ferrari ces quatre dernières saisons. La Scuderia, malgré quelques victoires (trois en 2019 grâce à Leclerc et Vettel ; quatre en 2022 grâce à Leclerc et Sainz Jr), n’a jamais réussi à se mêler à la lutte pour le titre mondial avec Mercedes et Red Bull, finissant même sixième du championnat des constructeurs lors d’une saison 2020 catastrophique. Ce dimanche, Charles Leclerc peut toujours finir vice-champion du monde derrière Max Verstappen, mais cela ne fera pas oublier les nombreuses erreurs stratégiques qui ont émaillé les courses de Ferrari cette année. Après le très long mandat de Jean Todt, entre 1993 et 2007, conclu par le titre de Kiki Raïkkönen (le dernier pour un pilote Ferrari), la Scuderia a fait confiance à quatre Italiens (Domenicali, Mattiaci, Arrivabene et donc Binotto), sans grand succès. L’arrivée d’un Français va-t-elle redonner un peu d’espoir du côté de Maranello ?

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.sports.fr

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *