Troubles anxieux : la méditation de pleine conscience pourrait être aussi efficace que les anti-dépresseurs

Selon une récente étude menée par des chercheurs du Georgetown University Medical Center (États-Unis), un programme guidé de réduction du stress basé sur la pleine conscience serait “aussi efficace” que la prise d’escitalopram (un antidépresseur courant) dans la prise en charge de patients en proie à des troubles anxieux. Les conclusions des chercheurs ont été publiées ce mercredi 9 novembre dans la revue JAMA Psychiatry (source 1).

Le MBSR, aussi efficace que l’escitalopram pour traiter l’anxiété

Dans le cadre de leurs travaux, les chercheurs ont recruté 276 volontaires âgés de 18 à 75 ans. Tous souffraient au moins de l’un des troubles anxieux suivants : trouble anxieux généralisé (TAG), trouble d’anxiété sociale (SASD), trouble panique ou agoraphobie. Ils ont mesuré les symptômes de leur anxiété lors du recrutement et les ont divisés en deux groupes : les volontaires du premier groupe ont été traités par le biais d’un antidépresseur connu, l’escitalopram. Tandis que les volontaires du second groupe ont participé à un programme de réduction du stressbasé sur la pleine conscience, le MBSR.  

Il s’agit de la première étude à comparer la MBSR (Mindfulness-Based-Stress-Reduction) à un médicament pour le traitement des troubles anxieux, a déclaré le Dr Elizabeth Hoge, directrice du programme de recherche sur les troubles anxieux et professeure agrégée de psychiatrie au Georgetown University Medical Center. 

Des exercices de MBSR (conscience de la respiration, le balayage corporel et la méditation en mouvement doux) ont été proposés chaque semaine, pendant huit semaines, via des cours en personne de deux heures et demie, un cours de week-end de retraite d’une journée au cours de la 5e ou 6e semaine et des exercices quotidiens à domicile de 45 minutes, a précisé le Dr Hoge. Les volontaires ont aussi bénéficié de discussions de groupe et de périodes de questions et réponses. 

Au terme des huit semaines, l’équipe de recherche a réévalué les symptômes d’anxiété des participants, et a constaté que les deux groupes avaient connu une réduction d’environ 30 % de la gravité de leurs symptômes. “Nous pensons que le MBSR aurait pu aider à lutter contre l’anxiété, car les troubles anxieux sont souvent caractérisés par des schémas de pensée habituels problématiques tels que l’inquiétude, et la méditation de pleine conscience aide les gens à vivre leurs pensées d’une manière différente”, a expliqué le Dr Hoge. Autrement dit, la pratique de la pleine conscience aide les gens à ne pas être submergés par leurs pensées anxieuses

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.santemagazine.fr

banner