in

tout ce qu’il faut savoir

Pendant la grossesse, il est possible que la sexualité connaisse quelques changements. Les questions autour des relations sexuelles pendant cette période sont nombreuses et parfois taboues. Garder une sexualité épanouie peut alors s’avérer compliqué. Pour que l’attente d’un enfant ne soit pas synonyme d’abstinence, Hello Tribu vous propose quelques conseils et astuces avec Sandra Saporito, Psychologue Sexologue.

Grossesse et sexualité : aucun risque pour le bébé

Enceinte et future maman, on n’en reste pas moins une femme avec des désirs et une libido. Heureusement, ces 9 mois de grossesse ne sont pas synonymes d’abstinence ! Faire l’amour est donc possible et même conseillé : cela aide le couple à cimenter leur relation.

Les futurs parents se posent généralement de nombreuses questions sur le sexe pendant la grossesse : cela va-t-il blesser le bébé ? Quels sont les risques de fausse couche ? Cela peut-il provoquer un accouchement prématuré ?

Rassurez-vous ! En l’absence de contre-indication, le rapport sexuel est possible jusqu’à la rupture de la poche des eaux. Bébé ne craint absolument rien. Il est en effet protégé dans l’utérus par la paroi utérine, le liquide amniotique, le col de l’utérus et le bouchon muqueux. Il est donc impossible, anatomiquement parlant, de blesser votre bébé.

Dans le cas d’une grossesse sans problème, l’orgasme peut provoquer des contractions de l’utérus, mais il n’y a aucun risque d’accouchement prématuré ou de fausse couche.

La prescription par un médecin d’abstinence prolongée reste plutôt rare.

Nos conseils

Si vous ressentez une douleur ou un inconfort pendant un rapport sexuel, mieux vaut le stopper et consulter un médecin ou votre gynécologue pour vous rassurer.

Sexe et grossesse : la libido au fil des mois

Pendant cette période de grands chamboulements, la libido de la femme enceinte peut fluctuer. Très haute ou très basse, il n’y a pas de norme sur cette question. Le plus important est de discuter ouvertement de la sexualité en couple afin de satisfaire au mieux les désirs de chacun.

Premier trimestre : on explore d’autres zones érogènes

Au cours du premier trimestre de grossesse, plusieurs facteurs comme les nausées, la fatigue, les hormones ou la crainte d’une fausse couche peuvent diminuer le plaisir sexuel de la femme. De plus, les premiers petits maux apparaissent, ne favorisant pas le désir. Chez certaines femmes, les seins deviennent très sensibles. C’est donc l’occasion d’explorer d’autres zones à la place. Il est important de communiquer avec votre partenaire.

Second trimestre : idéal pour faire l’amour ?

Le second trimestre est le plus propice aux ébats. Les craintes principales sont passées, le ventre n’est pas trop volumineux et le désir fait son grand retour. Si la grossesse commence à être bien visible, on peut noter une dilatation ainsi qu’une irrigation sanguine du vagin rendant la stimulation et l’excitation plus faciles.

A savoir

A partir du 5ème mois de grossesse, les relations sexuelles et notamment les orgasmes peuvent provoquer des contractions qui sont tout à fait normales, et différentes des contractions de travail lors de l’accouchement.

Si la sensibilité provoque un quelconque inconfort, il est préférable d’explorer d’autres pratiques. Là encore, soyez créatifs et communiquez.

Troisième trimestre : on privilégie la douceur

Lors du troisième trimestre de grossesse, la sexualité doit être aménagée. En effet, ce dernier trimestre est marqué par de grandes transformations physiques. La femme se fatigue et s’essouffle plus vite. Il est donc recommandé de privilégier la douceur et la lenteur. Vous pouvez également remplacer les rapports sexuels par des massages, des câlins

De plus, le ventre de plus en plus volumineux vous empêche de pratiquer certaines pratiques. Communiquez avec votre partenaire, afin de trouver des positions confortables.

Bon à savoir

Après le 7ème mois de grossesse, il est déconseillé aux femmes enceintes de se coucher sur le côté droit et sur le dos. Ces positions risquent en effet de comprimer la veine cave inférieure. On appelle cela, le syndrome cave.

Sexualité et grossesse : les meilleures positions pour faire l’amour

Avec la grossesse qui avance, certaines positions risquent de ne plus être très confortables. Tout au long de ces 9 mois, il va donc falloir s’adapter.

Quelles sont les positions à privilégier pendant la grossesse ?

Lorsque le ventre commence à devenir volumineux, certaines positions sont à éviter, notamment celles qui appuient directement dessus. Lors du dernier trimestre, évitez également les positions sur le dos, afin de ne pas comprimer la veine cave.

  • La cuillère : position très douce pour la femme enceinte. S’allonger de préférence sur le côté gauche.
  • La levrette : cette position est peu fatigante pour la femme et libère le ventre
  • La cavalière et la cavalière inversée : la femme est assise sur l’homme. Position idéale qui libère le ventre. Une position qui peut devenir fatigante en fin de grossesse.
  • Le face à face : la femme enceinte est sur le dos, l’homme lui tient les jambes. Position conseillée les deux premiers trimestres. La position sur le dos peut en effet comprimer la veine cave lors du dernier trimestre.
  • L’équerre : la femme est sur le dos, l’homme allongé sur le côté. Conseillé lors des 6 premiers mois de grossesse.
  • La chaise : pratique car le ventre est libéré mais peut être fatigante.

Et la sodomie ?

Pendant la grossesse, il n’y a pas de contre-indications à pratiquer la sodomie. Certaines femmes, sous l’effet de la zone périnéale détendue y compris la zone anale, envisagent en effet cette pratique pendant leur grossesse même si elles pratiquaient peu voire pas du tout avant.

Attention

Lors d’un même rapport, il ne faut surtout pas passer d’une pénétration anale à une pénétration vaginale. A cause des germes présentes dans les intestins, des infections ou des inflammations peuvent se développer.

Que ressent le futur papa ?

Les différentes perturbations ne concernent pas seulement la future maman. La sexualité du futur papa peut également être chamboulé. Avec tous les changements physiques de sa compagne, ce dernier peut se sentir déboussolé. Si pour certains, la vue de leur femme avec une poitrine plus généreuse et un ventre rond augmente la libido, pour d’autres, voir leur compagne devenir une future maman peut prendre un sens sacré. Si bien qu’ils ont comme un blocage sexuel, les empêchant de voir leur femme comme une amante.

Il est donc très important de communiquer sur vos ressentis. Soyez à l’écoute et essayez de trouver des solutions ensemble.

Si le dialogue est rompu, n’hésitez pas à vous confier à un professionnel. Ce dernier saura vous écouter et surtout vous rassurer.

Sexualité et grossesse : 5 choses à retenir

  • Halte aux idées reçues : faire l’amour pendant la grossesse n’augmente pas les risques de fausse couche ou d’accouchement prématuré
  • La libido de l’homme ou de la femme peut fluctuer
  • Adaptez vos rapports sexuels en fonction de vos ressentis et de l’avancée de la grossesse
  • Le sexe du papa ne peut pas blesser le bébé pendant l’acte
  • La clé du bonheur : la communication aussi bien entre vous qu’avec un professionnel

Article rédigé par Hello Tribu en partenariat avec Sandra Saporito, Psychologue clinicienne – Psychothérapeute et Sexologue

Hello Tribu

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.enjoyfamily.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Une hôtesse de l’air rencontre sa professeure préférée après 30 ans : “Vous avez changé ma vie”

    3 activités physiques pour éliminer la cellulite des cuisses ?