in

Test : Tactics Ogre Reborn : au bonheur du damier

Quel est le rapport entre Final Fantasy Tactics et Tactics Ogre ? Les esprits les plus sagaces répondront qu’il s’agit du mot “Tactics”, ce qui n’est factuellement pas faux. Mais plus qu’un genre, c’est une équipe qui crée le lien entre les deux oeuvres, à savoir celle qui, déjà chez Quest, avait su donner une ampleur inédite à un RPG tactique, dirigée par Yasumi Matsuno et comportant des créatifs au talent admirable, désormais figures majeures du milieu. Si FFT peut apparaître en un sens comme un aboutissement, notamment en termes d’accessibilité et de conception de personnages cultes, il ne faut pas oublier que Tactics Ogre a défriché les pistes empruntées par son cousin, fresque politique à l’écriture d’une profondeur troublante pour l’époque. Inspiré pour partie du conflit en ex-Yougoslavie de l’aveu même de Matsuno, il offre une trame complexe, aux nombreux acteurs, dont les fils narratifs fuient autant que possible tout manichéisme. Le scénario, tentaculaire, débute sur une entreprise de reconquête de territoire, motivée par la fierté d’une population à la fois désireuse de paix et de froide vengeance vis-à-vis de ses oppresseurs.

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.gamekult.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    « Les artistes devraient toujours imaginer qu’ils s’adressent à un jeune public »

    Les utilisateurs de Telegram peuvent acheter leurs pseudonymes grâce à la blockchain TON