in

Tensions au PS en vue du congrès

Olivier Faure, premier secrétaire du parti socialiste. François BOUCHON/Le Figaro

DÉCRYPTAGE – Candidat à sa propre succession, Olivier Faure et les siens se montrent rudes avec leurs opposants.

C’est un peu le lancement officiel du congrès du Parti socialiste, qui se tiendra le 26 janvier prochain à Marseille. Mardi soir, lors d’un Conseil national, sept «contributions nationales» devaient être présentées, chacune en 12 minutes, pour des dizaines de pages au total. Toutes ont été officiellement déposées mardi à 15 heures La principale, celle de l’actuel premier secrétaire, Olivier Faure, intitulée «Gagner!», dit vouloir faire de ce congrès «la première étape d’un nouveau chemin collectif». Ce chemin confirmant le choix de la Nupes. Candidat à sa propre succession, confiant dans ses chances de l’emporter car porté par une forme de renouveau chez les militants, Faure et les siens se montrent rudes avec leurs opposants. Face aux priorités exprimées dans son texte – combat pour la justice sociale et contre l’extrême droite, défense du projet européen – le combat entre socialistes est ainsi jugé «plus que vain: dangereux voire irresponsable». «Les Français n’ont pas de temps à perdre

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 70% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.lefigaro.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Le célèbre hélicoptère Black Hawk a réussi sa première opération de sauvetage sans pilote

    Macron annoncera mercredi la fin officielle de l’opération Barkhane