Artstrip world

Rachida Dati s’affiche aux côtés d’Éric Ciotti

Le député LR Éric Ciotti (ici en septembre 2022) est en campagne pour la présidence des Républicains. Raphael Lafargue/ABACAPRESS.COM

À moins de deux semaines du Congrès des Républicains, la maire du 7e arrondissement de la capitale a vanté la campagne «convaincante» de l’un des trois prétendants à la tête du parti.

En pleine campagne pour la présidence des Républicains, c’est un geste d’amitié qui ne passera pas inaperçu. Mercredi soir, dans une brasserie du 7e arrondissement de Paris, la maire LR Rachida Dati a accueilli chaleureusement le candidat Éric Ciotti, qu’elle nomme son «ami» et avec lequel, et malgré leurs «divergences», elle échange «beaucoup» et «en particulier sur le régalien». Le mot n’est sans doute pas choisi par hasard car, face à ses concurrents, Bruno Retailleau et Aurélien Pradié, Éric Ciotti se montre particulièrement offensif sur les sujets de l’immigration, de la justice ou encore, de la sécurité. «On peut avoir des nuances mais on a un socle commun», assure l’élue de droite. «Je souhaitais l’inviter ce soir car c’est quelqu’un avec qui l’on peut débattre. Il n’est pas dans la posture, ce n’est pas quelqu’un de figé», souligne-t-elle face à un auditoire très attentif.

Alors que 91.110 adhérents LR sont appelés à désigner leur nouveau président, début décembre, la fédération LR de Paris fait partie des deux plus importantes après celle des Alpes-Maritimes. Un passage obligé donc où tout soutien est bon à prendre. «J’ai confiance en Eric, c’est un homme de parole, qui a des convictions», appuie Rachida Dati. Manière aussi de maintenir la droite dans l’opposition à Emmanuel Macron et de revendiquer son indépendance. «Je ne crois pas au ”en même temps”, renchérit l’ex ministre. Je considère que dans l’histoire de la France, il y a une droite et une gauche.» Un peu plus tôt, Éric Ciotti clamait : «Je suis de droite et je ne m’en excuserai pas. Je veux que notre famille politique puisse s’affirmer très clairement à droite et en être fière.»

«Je t’ai entendu, j’ai écouté ta campagne et tu convaincs, tu t’imposes»

«Je t’ai entendu, j’ai écouté ta campagne et tu convaincs, tu t’imposes», poursuit Rachida Dati. Des encouragements francs à moins d’une semaine du premier débat sur LCI réunissant les trois candidats à la présidence des LR. Rachida Dati, un soutien officiel à Éric Ciotti ? Devant les caméras, la maire du VIIe arrondissement explique bien «connaître» les trois candidats. Et courtoisie politique oblige, tient «à soutenir tous les gens de talent» de son parti. Elle admet toutefois la «dimension affective supplémentaire» qui motive en partie sa venue.

Le député LR des Alpes-Maritimes, sensible à l’accueil de Rachida Dati, ne tarit pas d’éloges sur la cheffe de l’opposition parisienne, une femme «brillante», «courageuse», «fidèle». «Une femme que nous espérons pour l’instant maire d’arrondissement… mais les objectifs sont ailleurs», sourit Éric Ciotti, sous les rires complices de son auditoire. «Car il faut mettre un terme au naufrage de Madame Hidalgo. Notre famille politique a besoin de toi», l’encense Éric Ciotti. «Tu montres que même lorsqu’on est au fond du trou, si l’on a des valeurs et du courage, et c’est ton cas, il y a toujours une lueur d’espoir.» L’espoir, insistent les deux élus de droite, qui s’impose depuis le score de Valérie Pécresse lors de la dernière élection présidentielle. Il faut «reconstruire notre famille politique», conclut Rachida Dati «Qu’elle ne se divise pas, qu’elle s’élargisse, qu’elle aille au-delà de son camp pour convaincre : 2027, ça se prépare. Je souhaite qu’à partir du mois de décembre, nous soyons tous en ordre de marche.»

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.lefigaro.fr

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *