in

Puyo et von_yaourt explorent Sonic Frontiers

Ils ont tous les deux su apprécier les nouveautés de ce nouveau Sonic, sans toutefois s’accorder totalement sur la note finale. Pour Puyo, c’est un 6 sélec’, pour von_yaourt, c’est un 6 timide. Mais qu’importe, ils se retrouvent sur le canapé aussi bleu qu’un hérisson dans la salle de GK Live pour montrer en exclusivité la première heure de Sonic Frontiers. Loin de se reposer sur les acquis d’une franchise qui se cherche toujours depuis le début du siècle, il plonge le joueur dans des environnements ouverts, densément couverts d’ateliers à réussir pour obtenir une montagne d’objets à collecter.

Dès les premières minutes, on comprend qu’il faut vaincre des ennemis pour récolter des rouages qui ouvrent un portail vers des niveaux classiques (plutôt ratés) dans lesquels il faut réussir différents objectifs pour récolter des clés qui donnent accès aux émeraudes du chaos. Mais ce n’est pas tout : il faut également ramasser des coeurs pour parler à Amy, qui fait progresser le scénario et impose des mini-jeux (totalement ratés) pour acquérir les dernières émeraudes manquantes. Derrière cette structure de jeu invariante se cache un jeu de plateforme plutôt réussi, qui conjugue des petites énigmes et de nombreux points d’intérêts avec des passages de parkour pas déplaisants. Et rappelons-le : c’est enfin le retour de la pêche et de The Big The Cat, que von_yaourt a pris un malin plaisir à montrer lors de cette heure de live.

A lire également | Notre test de Sonic Frontiers

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.gamekult.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Chez Electronic Arts, la franchise Project CARS n’a plus aucun avenir – Actu

    Nintendo Europe va se réorganiser et absorber Nintendo France, Benelux et Ibérica – Actu