Première photo du fils du milliardaire fugitif Farouk Abdulhak qui s’est enfui en jet privé après le meurtre d’un étudiant il y a 14 ans

C’est la première photo du fils du milliardaire fugitif Farouk Abdulhak depuis qu’il a fui Londres après le meurtre de Martine Vik Magnussen il y a plus de 14 ans.

À lunettes et barbu, Abdulhak, aujourd’hui âgé de 35 ans, ressemble peu à l’image du playboy à la mâchoire biseautée que Scotland Yard a émise à propos du meurtre sexuel de l’étudiante norvégienne de 23 ans Martine en 2008.

Il s'agit de la première photo du fils du milliardaire fugitif Farouk Abdulhak depuis qu'il a fui Londres il y a plus de 14 ans

6

Il s’agit de la première photo du fils du milliardaire fugitif Farouk Abdulhak depuis qu’il a fui Londres il y a plus de 14 ans
Martine Vik Magnussen, 23 ans, a été retrouvée morte parmi les décombres dans un sous-sol sous son appartement

6

Martine Vik Magnussen, 23 ans, a été retrouvée morte parmi les décombres dans un sous-sol sous son appartementCrédit : PA
Scotland Yard a publié une photo du suspect en 2008

6

Scotland Yard a publié une photo du suspect en 2008Crédit : PA

Abdulhak est le principal suspect dans cette affaire, mais il est hors de portée de la justice britannique à son domicile au Yémen, où son défunt père était l’un des hommes les plus riches du pays.

La nouvelle image surprenante d’Abdulhak a récemment été obtenue par les réalisateurs d’un documentaire en cinq parties, Martine: Chasing Justice, diffusé sur Discovery + à partir d’aujourd’hui.

Marié et père d’au moins deux enfants, des amis de la famille affirment qu’Abdulhak est aujourd’hui assigné à résidence virtuellement, incapable de quitter son domicile et sans amis et uniquement des agents de sécurité pour compagnie.

Il passe ses journées sur un ordinateur et regarde des films. Un parent anonyme a déclaré : « Je lui parle presque tous les jours. Toute la vie de Farouk est de rester à la maison.

Un promoteur immobilier a terrorisé un ex-influenceur et a menacé de voler un chien
Le meurtrier raciste de Stephen Lawrence marqué par une attaque en prison à vie

“Il n’y a pas de socialisation. Il n’a pas vraiment d’amis. Sa vie était finie après cette nuit, évidemment.

Abdulhak et Martine étaient tous deux étudiants à la prestigieuse Regent’s Business School, dans le centre de Londres.

Selon des amis, Abdulhak était amoureux de Martine mais le sentiment n’était pas réciproque et elle lui a dit qu’elle ne voulait être amie qu’au moment où il avait précédemment essayé de l’embrasser.

Ils faisaient partie d’un groupe d’étudiants qui se sont rendus à la discothèque à la mode Maddox dans la nuit du jeudi 13 mars 2008 pour célébrer les examens de fin d’études.

Martine et son camarade de classe Abdulhak sont restés après le départ de leurs amis et CCTV les a montrés quittant le club à 3 h 20 – la dernière fois qu’elle a été vue vivante.

Incapables de contacter Martine le lendemain et craignant qu’Abdulhak ait fermé des comptes sur les réseaux sociaux et disparu soudainement, des amis ont signalé sa disparition à la police le lendemain soir.

La police a fouillé son appartement à Great Portland Street et a découvert son corps nu et battu sous les décombres dans le sous-sol verrouillé du bâtiment.

Martine avait été violée et étranglée et avait 20 marques sur le visage et le cou qu’elle a subies au cours d’une lutte.

Ses boucles d’oreilles Christian Dior, ses chaussures en peau de serpent, son sac à main Marc Jacobs, sa montre Guess et une bague en diamant en argent manquaient avec son jean skinny.

Quelques heures après la mort de Martine, Abdulhak a pris un vol commercial pour Le Caire. De là, il a été transporté dans le jet privé de son père Shaher vers un sanctuaire au Yémen, qui n’a pas de traité d’extradition avec le Royaume-Uni.

Les détectives des homicides de la police métropolitaine ont officiellement nommé Abdulhak comme suspect en juillet de la même année – mais il leur a échappé grâce à l’influence et à la grande richesse de son père.

Shaher Abdulhak a fait fortune dans le sucre, a créé la première banque du Yémen et a également eu des concessions pour Coca-Cola et Mercedes dans le pays.

Il est décédé en 2020 mais son fils, suspecté de meurtre, a toujours une fortune à sa disposition et est sous la protection du gouvernement Houthi.

La famille de Martine a fait pression sur les politiciens norvégiens et britanniques pour tenter d’obtenir justice pour leur fille.

Sa mère, Kristin Vik, a déclaré : « Ils prétendent avoir fait de leur mieux, mais je ne le crois pas. Je sais que les traités d’extradition sont une question difficile.

« Les Britanniques ne veulent pas compromettre leurs relations avec le Yémen. Il y a un élément de politique mondiale lié à cette affaire. À un moment donné, une décision a été prise, et je ne sais pas quand.

Le père de Martine, Odd Petter Magnussen, veut des sanctions contre le Yémen.

Il a déclaré : « Rien de concret n’a été fait pour prendre des mesures contre le Yémen. Le suspect a refusé d’être extradé volontairement, c’est donc devenu un défi diplomatique.

« Ce n’est plus une affaire consulaire à traiter au niveau le plus bas. Ils ont les ressources et le réseau pour traiter ce type de cas.

« Mais ils se sont limités à des rencontres strictement diplomatiques avec divers ministres yéménites.

« Depuis des années, nous entendons les autorités yéménites dire que si les autorités norvégiennes avaient pris des mesures contre le régime, l’affaire aurait été résolue il y a longtemps. C’est honteux d’y penser.

“Revenir pour faire face à la justice”

Le Yémen a proposé de poursuivre toute affaire contre Abdulhak dans son propre pays – et insiste sur le fait qu’il n’a pas reçu de privilèges spéciaux.

Le ministre des Affaires étrangères du pays déchiré par la guerre, Hisham Sharaf, a déclaré à l’émission : « La question de l’extradition est très sensible.

“Si un Yéménite a commis un crime dans n’importe quelle partie du monde et qu’il n’y a pas d’accord d’extradition, alors c’est hors de question.

« Notre constitution dit qu’ils serviront au Yémen, ce genre de verdict. Nous ne sommes pas du côté de notre homme ou de nos citoyens. Non. Nous disons “tout le monde est innocent jusqu’à preuve du contraire”. C’est mon principe. »

Il a ajouté à propos d’Abdulhak : « Je connais son visage. Je l’ai vu une ou deux fois avec Shaher, mais je n’ai aucune relation personnelle avec lui.

« Il vit ici comme un citoyen normal, c’est tout. Aucun privilège n’est accordé, aucune immunité. Bien sûr, il a de l’argent.

“C’est un fait. Je dis toujours “l’argent parle”, mais chaque fois qu’il se passe quelque chose, nous traitons tous les Yéménites en tant que citoyens. »

Mais le père de Martine, Odd Petter Magnussen, a déclaré: “Vous ne pouvez pas être au-dessus de la loi en traversant une frontière.”

Il a poursuivi: «Tout ce que je veux accomplir, c’est qu’il choisisse de retourner au Royaume-Uni.

« S’il le fait, nous pourrions envoyer un important signal de prévention du crime aux criminels internationaux.

« S’ils peuvent se replier sur une frontière à la minute où les choses se réchauffent, c’est le contraire de la prévention du crime.

« C’est pourquoi il est important de résoudre l’affaire Martine, de donner l’exemple à l’ensemble de la criminalité internationale.

« Pour montrer qu’on ne peut plus échapper à la loi en traversant une frontière.

«Je continue de me battre pour atteindre cet objectif. Je me suis donné pour mission de le résoudre.

En mars de cette année, une femme dans la soixantaine a été arrêtée, soupçonnée d’avoir aidé un délinquant.

Le DCI Jim Eastwood a décrit l’arrestation comme une “étape positive”, ajoutant : “Farouk Abdulhak devrait être conscient que cette affaire n’a pas disparu et ne disparaîtra pas.

«Mon équipe et moi continuerons à demander justice et utiliserons toutes les opportunités disponibles pour le poursuivre et le ramener au Royaume-Uni.

« Son statut d’homme recherché restera et nous ne cesserons nos efforts pour obtenir justice pour la famille de Martine.

« Je m’adresse directement à Farouk Abdulhak. Revenez au Royaume-Uni. Revenez pour faire face à la justice.

Le playboy yéménite Farouk Abdulhak vu poser avec une arme à feu

6

Le playboy yéménite Farouk Abdulhak vu poser avec une arme à feuCrédit : document
Martine Vik Magnussen a été aperçue sur CCTV avec Abdulhak la nuit où elle a disparu

6

Martine Vik Magnussen a été aperçue sur CCTV avec Abdulhak la nuit où elle a disparuCrédit : Police du MET
Le père de Martine, Odd Petter Magnussen, a appelé à la justice plus tôt cette année devant la Regent's Business School à Londres

6

Le père de Martine, Odd Petter Magnussen, a appelé à la justice plus tôt cette année devant la Regent’s Business School à LondresCrédit : AP

banner