in

Paris : les élus écologistes veulent «adapter, végétaliser et prendre soin» de la capitale avec l’argent de la taxe foncière

A quoi va servir l’argent supplémentaire collecté grâce à l’augmentation de la taxe foncière ? C’est à cette question que les élus écologistes ont une réponse toute trouvée : «adapter, végétaliser et prendre soin» de Paris. Ce dimanche 13 novembre, ils plaident pour «un budget offensif pour relever le défi du climat».

«Nous devons raisonner selon un nouveau modèle et tourner le dos à la ville hyper-consommatrice, bétonnée et bruyante pour construire une ville solidaire, végétale et apaisée», écrivent de concert les élus groupe des Ecologistes au Conseil de Paris, dans une tribune publiée ce dimanche dans le JDD

Et ce, alors que le débat d’orientation budgétaire (DOB) de la Ville de Paris doit s’ouvrir ce mardi 15 novembre lors duquel doit être voté l’augmentation de la taxe foncière de 52 %.

 «chaque euro doit être investi de façon juste»

A cette occasion, les élus écologistes rappellent donc leurs priorités pour Paris. Selon eux, le budget 2023 de la Ville de Paris «doit être orienté prioritairement vers l’adaptation de la capitale aux dérèglements climatiques et la justice sociale». «Puisque l’augmentation de la taxe foncière permet de dégager de nouvelles marges de manœuvres financières, chaque euro supplémentaire doit être investi de façon juste», estiment-ils.

Exit donc «les programmes d’urbanisme passéistes» et «l’organisation de grands événements internationaux tels que les JO de 2024». Eux défendent un cap social, et entendent «limiter les gaz à effet de serre en rénovant le bâti», «produire de l’énergie renouvelable», «rafraîchir la Ville en remplaçant le bitume par des végétaux», «planter des arbres» ou encore «construire des filières d’alimentation durable».

«Adapter, végétaliser et prendre soin : telle est la ligne directrice que nous appelons à suivre pour faire de Paris le modèle écologique résilient pour les villes mondiales», lancent-ils dans leur tribune. D’abord «adapter» la Ville au réchauffement climatique, «en accélérant et amplifiant la rénovation thermique des bâtiments, aussi bien publics comme les écoles, que privés, comme les copropriétés» ou encore «en poursuivant la politique de la réduction de la place».

Mais aussi «végétaliser» pour que Paris soit doté de 10m2 d’espaces verts ouverts au public par habitant. Pour cela, ils estiment qu’il faut «créer plus de 300 hectares de nouveaux parcs et jardins, soit plus de 6 fois la surface du Parc de la Villette». Eux plaident pour «faire sauter le bitume», «planter massivement des arbres», et «développer la biodiversité».

Et enfin, «prendre soin» notamment des plus vulnérables et des plus jeunes, en «renforçant le soutien aux dispositifs d’insertion portés par des associations ou des entreprises d’économie sociale et solidaire et de l’économie circulaire», en accordant aux jeunes «une place à part entière dans nos politiques publiques» et «en initiant un plan de soutien scolaire et d’accompagnement à la parentalité» en faveur des plus modestes.

Et en attendant de savoir si la maire de Paris Anne Hidalgo et son équipe souhaitent s’engager à leurs côtés dans cette dynamique, les élus écologistes ont bien l’intention de voter cette semaine en faveur de l’augmentation de la taxe foncière. «Mesure de justice sociale» selon eux qu’ils appelaient d’ailleurs de leurs vœux depuis plusieurs mois, mais qui a finalement été décidée par l’exécutif parisien.

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.cnews.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Alexandre (“L’amour est dans le pré”) annonce une triste nouvelle : Femme Actuelle Le MAG

    Alec Baldwin porte plainte à son tour dans l’affaire du tir mortel sur un tournage