in

L’Europe, hormis Londres, finit dans le vert après l’inflation américaine

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) – Les Bourses européennes, à l’exception de Londres, ont terminé dans le vert mardi et Wall Street était également en nette progression en fin de matinée à New York, de nouvelles données sur les prix à la production aux Etats-Unis ayant confirmé le ralentissement de l’inflation et l’espoir d’une accalmie dans la remontée rapide des taux d’intérêt.

À Paris, le CAC 40 a terminé sur un gain de 0,49% à 6.641,66 points. Le Dax allemand a avancé de 0,46%. Le Footsie britannique a en revanche cédé 0,34%, pénalisé notamment par les télécoms.

L’indice EuroStoxx 50 a progressé de 0,5%, le FTSEurofirst 300 de 0,3% et le Stoxx 600 de 0,2%.

Moins d’une semaine après la publication des prix mensuels à la consommation (CPI) aux Etats-Unis qui avaient montré un ralentissement surprise de l’inflation, les données mensuelles des prix à la production (PPI) ont affiché à leur tour mardi une décélération inattendue.

Selon le département du Travail, les PPI ont augmenté en octobre de 0,2% sur un mois et de 8,0% sur un an après des gains respectifs de 0,2% et 8,4% en septembre et un consensus Reuters à +0,4% et +8,3%.

Cela pourrait inciter la Fed à modérer le rythme du relèvement de ses taux d’intérêt alors que les marchés tablent désormais avec une probabilité à 91% sur un relèvement limité du coût du crédit de 50 points de base en décembre après quatre hausses consécutives de 75 points.

Sur le plan géopolitique, l’espoir d’une détente dans les relations sino-américaines en marge du sommet du G20 qui s’est ouvert à Bali, en Indonésie, a également participé à la bonne tenue des marchés d’actions. Les dirigeants du groupe des vingt pays les plus industrialisés peinent en revanche à se mettre d’accord sur un projet de communiqué final stipulant que la plupart des pays membres condamnent l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

VALEURS

En Europe, le compartiment des nouvelles technologies (+1,37%), très sensible à l’évolution des taux, a fini en tête du Stoxx, tandis que les télécoms (-1,06%), plombées notamment par Vodafone, ont accusé la plus forte baisse.

Le géant britannique des télécommunications a reflué de 7,94% après avoir abaissé sa prévision de flux de trésorerie disponible et de bénéfice annuel dans un contexte de hausse de coûts.

Toujours à Londres, Centrica, le propriétaire de British Gas, a avancé de 3,37% à la faveur du lancement d’un programme de rachat d’actions.

A Paris, Orpea a reculé de 2,33% en réaction à des perquisitions menées ce mardi dans plusieurs établissements du groupe, ce qui a relégué au second plan la présentation de son “plan de transformation”.

Teleperformance, dont l’action a dévissé la semaine dernière sur des soupçons d’infraction sur les conditions de travail en Colombie, a rebondi de 10,01%, soutenu par une recommandation d’achat de Citigroup.

Renault a gagné 1,55% après les propos rassurants de son président sur les discussions avec son partenaire japonais Nissan.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, le Dow Jones avance de 0,67%, le Standard & Poor’s 500 de 1,50% et le Nasdaq de 2,51%.

Les géants des nouvelles technologies comme Apple, Amazon et Alphabet s’octroient de 2,32% à 4,54% avec le reflux des rendements obligataires.

Walmart bondit de 7,15% après le relèvement de sa prévision de chiffre d’affaires annuel et l’annonce d’un plan de rachat d’actions de 20 milliards de dollars.

Home Depot gagne 2,33%, le numéro un mondial des magasins de bricolage ayant fait état mardi d’une croissance de ses ventes trimestrielles à périmètre comparable supérieure aux attentes.

Taiwan Semiconductor Manufacturing Co (TSMC) s’envole de 11,67%, soutenu par une prise de participation à son capital de Berskhire Hathaway (+1,01%), le groupe de Warren Buffett.

Les groupes chinois cotés à Wall Street comme Alibaba(+11,22%), Baidu (+10,11%), Pinduoduo (+10,10%), JD.Com (+8,23%) ou encore Tencent Music Entertainment (+26,85%) sont également recherchés.

LES INDICATEURS DU JOUR

L’activité manufacturière dans la région de New York a rebondi plus fortement que prévu depuis le début du mois, avec un indice “Empire State” en hausse à 4,5, le niveau le plus élevé depuis juillet, après -9,1 en octobre, montre mardi l’enquête mensuelle de l’antenne régionale de la Réserve fédérale.

Le sentiment des investisseurs en Allemagne s’est encore amélioré depuis le début du mois de novembre, avec un indice à -36,7 après -59,2 en octobre, porté par l’espoir d’une baisse prochaine de l’inflation, indique l’enquête de l’institut d’études économiques ZEW.

La croissance économique dans la zone euro a ralenti à 0,2% au troisième trimestre, selon la deuxième estimation du PIB publiée par Eurostat.

L’indice des prix à la consommation en France, harmonisé selon les normes européennes, a été confirmé à +7,1% sur un an en octobre, d’après l’Insee.

CHANGES

Le dollar, qui a touché un creux en séance depuis août, recule de 0,28% face à un panier de devises de référence, pénalisé par le retour de l’appétit pour le risque en réaction à des signes de ralentissement de l’inflation américaine.

L’euro en profite pour remonter à 1,0375 dollar (+0,48%). La monnaie unique européenne a touché un plus haut depuis le 1er juillet à 1,0407 dollar, soutenu par le redressement du moral des investisseurs en Allemagne et les propos de François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France, qui voit les taux de la BCE continuer à monter au-delà de 2%.

TAUX

Les rendements obligataires sont affectés par les chiffres des prix à la production aux Etats-Unis: le dix ans américain s’affiche à 3,8106%, en repli d’environ cinq points de base, tandis que son équivalent allemand se traite à 2,114%, en baisse d’environ six points.

PÉTROLE

Les cours pétroliers sont volatils, pris en tenaille entre le reflux du dollar et les craintes sur la demande chinoise: au moment de la clôture des Bourses en Europe, le Brent gagne 0,27% à 93,39 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,38% à 86,20 dollars le baril.

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Sophie Louet)

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.challenges.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Cristiano Ronaldo très touché par les soutiens reçus après la mort de son fils

    les Britanniques annoncent à leur tour le retrait de leurs troupes