in

les profils des interpellés du grand coup de filet

48 hommes ont été interpellés au cours d’une opération coordonnée par l’OCRVP, a-t-on appris ce mercredi 16 novembre. (Photo d’illustration prise dans les Hautes-Alpes en septembre 2022).
Thibaut Durand / Hans Lucas / Reuters 48 hommes ont été interpellés au cours d’une opération coordonnée par l’OCRVP, a-t-on appris ce mercredi 16 novembre. (Photo d’illustration prise dans les Hautes-Alpes en septembre 2022).

Thibaut Durand / Hans Lucas / Reuters

48 hommes ont été interpellés au cours d’une opération coordonnée par l’OCRVP, a-t-on appris ce mercredi 16 novembre. (Photo d’illustration prise dans les Hautes-Alpes en septembre 2022).

JUSTICE – Un maire, des personnes travaillant pour l’Aide sociale à l’enfance, des actifs, des retraités… Les profils des 48 hommes interpellés à travers la France cette semaine lors d’une opération massive contre la pédopornographie ont été dévoilés.

Le coup de filet, révélé ce mercredi 16 novembre et coordonné par l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), a permis d’interpeller des hommes de profils très différents, soupçonnés d’avoir téléchargé et consulté massivement des photos et des vidéos pornographiques mettant en scène des enfants.

Parmi les personnes placées en garde à vue, le plus jeune a 26 ans, le plus âgé 79. « C’est Monsieur Tout Le Monde, il n’y a pas de profil type, des chômeurs, des retraités, des gens qui travaillent », selon une source proche du dossier.

Un maire de Côte d’Or reconnaît « une partie des faits reprochés »

En Bourgogne, un maire de Côte d’Or d’une commune « d’environ 800 habitants » a reconnu « une partie des faits reprochés », à savoir la diffusion, la détention et l’acquisition de l’image d’un mineur à caractère pornographique, a indiqué le procureur de la République à Dijon, Olivier Caracotch.

L’édile, qui sera jugé le 26 avril, avait en sa possession « des fichiers images et vidéos mettant en scène des mineurs de 5 à 15 ans, dans des poses suggestives, ou ayant des rapports sexuels entre eux ou avec des adultes », selon le magistrat.

L’exploitation du matériel informatique qu’il utilisait a fait apparaître « des fichiers images et vidéos mettant en scène des mineurs de 5 à 15 ans, dans des poses suggestives, ou ayant des rapports sexuels entre eux ou avec des adultes « , selon le procureur. L’homme encourt des peines maximales de sept ans d’emprisonnement et 100 000 euros d’amendes.

Outre des élus locaux, des personnes travaillant pour l’Aide sociale à l’enfance (ASE), des familles d’accueil et le compagnon d’un membre des forces de l’ordre font également partie des nombreux interpellés, selon une source proche du dossier.

Un des suspects condamné et incarcéré

En Ardèche, un homme de 61 ans a été jugé en comparution immédiate jeudi devant le tribunal correctionnel de Privas et reconnu coupable de « détention, offre et mise à disposition de l’image d’un mineur présentant un caractère pornographique », a indiqué Cécile Deprade, procureure de Privas.

Il a été condamné à deux ans de prison, dont un ferme, avec obligation de soins, interdiction d’être en contact avec des mineurs et d’exercer une activité professionnelle ou bénévole auprès de mineurs. Il a été placé sous mandat de dépôt.

La Fondation pour l’Enfance a fait savoir jeudi qu’elle allait « se constituer immédiatement partie civile dans ces dossiers, symptomatiques par leur ampleur, le nombre de personnes interpellées, près de 50 personnes, et la résonance particulière d’une telle opération policière d’envergure nationale ». Selon le code pénal, la consultation de photos ou vidéos pédopornographiques est passible de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende.

À voir également sur Le HuffPost :

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.huffingtonpost.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Mo. parents inculpés après qu’un enfant de 10 semaines pesant moins de 6 livres soit décédé de malnutrition

    le Samsung Galaxy S21 FE est à prix cassé