in

L’enquête pour agression sexuelle visant Marc Gulbenkian classée sans suite

L’enquête préliminaire pour agression sexuelle visant Marc Gulbenkian, chanteur du groupe No One is Innocent (ici en juillet 2018 à Colombier-Saugnieu, près de Lyon), a été classée sans suite.
NurPhoto / NurPhoto via Getty Images L’enquête préliminaire pour agression sexuelle visant Marc Gulbenkian, chanteur du groupe No One is Innocent (ici en juillet 2018 à Colombier-Saugnieu, près de Lyon), a été classée sans suite.

NurPhoto / NurPhoto via Getty Images

L’enquête préliminaire pour agression sexuelle visant Marc Gulbenkian, chanteur du groupe No One is Innocent (ici en juillet 2018 à Colombier-Saugnieu, près de Lyon), a été classée sans suite.

JUSTICE – L’affaire avait éclaté il y a sept mois. L’enquête préliminaire pour agression sexuelle visant Marc Gulbenkian, chanteur du groupe No One is Innocent, a été classée sans suite par le parquet de Paris, a annoncé ce jeudi 17 novembre à l’AFP l’avocate du chanteur, Me Caroline Toby.

Me Toby a évoqué une « enquête minutieuse » et une décision de classement « juste et légitime » concernant « Kemar », chanteur emblématique de ce groupe important des scènes rock et metal hexagonales.

Une source proche du dossier a confirmé le classement pour « infraction insuffisamment caractérisée » le 2 novembre de cette enquête pour « agression sexuelle », confiée en avril au commissariat du 17e arrondissement parisien.

En marge d’un festival dans le Gard

En mars, Mediapart avait évoqué une plainte déposée par une femme, Milfred Vouney, accusant le chanteur de l’avoir agressée sexuellement en marge d’un festival en août 2017 dans le Gard. Selon la plaignante, acupunctrice de profession alors âgée d’une quarantaine d’années et qui était amie avec le chanteur, celui-ci lui avait demandé de lui prodiguer des soins avant un concert. Selon son récit à Mediapart, après les soins, il aurait fait irruption dans la chambre, retiré le débardeur et le short de Mildred Vouney, avant de la pousser dans la salle de bains, de lui ôter les sous-vêtements, et de lui toucher la poitrine et les parties génitales.

Marc Gulbenkian a contesté publiquement les accusations.

La plainte, déposée en mars 2019, avait donné lieu à l’ouverture d’une enquête préliminaire à Marseille, transmise en avril dernier à Paris.

La plaignante envisage « un recours »

L’avocate de Milfred Vouney, Me Aurore Boyard, s’est dite auprès de l’AFP « très étonnée » par le classement et son motif, « infraction insuffisamment caractérisée », et a indiqué son « intention de faire un recours contre cette décision ». « Je pense que nous allons partir vers une plainte avec constitution de partie civile », a-t-elle ajouté.

L’avocate a estimé qu’il y avait un « dysfonctionnement de la chaîne pénale française », affirmant avoir appris comme sa cliente le classement de l’enquête « par la presse ».

La plaignante n’était pas joignable dans l’immédiat.

Après l’annonce de l’existence d’une enquête préliminaire, plusieurs concerts du groupe avaient été reportés, tandis que « Kemar » indiquait vouloir « prouver sereinement (son) innocence devant la justice ».

À voir également sur Le HuffPost :

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.huffingtonpost.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Opération de l’appendicite : indications, précautions, déroulement

    malgré les départs, tout se passe bien pour l’exclu Xbox ?