Artstrip world

Le retour de Quatennens à l’Assemblée “prendra le temps qu’il faut”, dit Bompard (LFI)

Le député LFI Manuel Bompard a assuré mardi que le retour à l’Assemblée nationale d’Adrien Quatennens, qui a reconnu mi-septembre des violences conjugales, “prendra le temps qu’il faut”, alors que le sujet est en débat au sein du groupe.

“Adrien Quatennens, c’est très simple, son arrêt maladie s’est terminé la semaine dernière”, a expliqué le député des Bouches-du-Rhône proche de Jean-Luc Mélenchon à RMC-BFMTV, rappelant qu'”aucun des députés de notre groupe politique n’a demandé sa démission”.

“Il est normal que collectivement maintenant, on travaille, on réfléchisse ensemble et ça prendra le temps qu’il faut” de trouver “les conditions, les modalités, le calendrier du retour d’Adrien Quatennens” sur les bancs de l’Assemblée.

Le député du Nord, qui s’est mis en retrait du parti mi-septembre et ne siégeait plus, votait néanmoins par délégation. Selon plusieurs députés de La France insoumise, il a exprimé le souhait de reprendre sa place dans l’hémicycle en attendant que la justice, saisie, se prononce sur le fond.

“Il n’est pas condamné à perpétuité, donc il est normal qu’on prépare collectivement les conditions de son retour”, a commenté M. Bompard.

Interrogé mardi sur Radio J, le député socialiste Jérôme Guedj s’est montré beaucoup plus circonspect. S’il revient, “il ne peut pas s’exonérer du signal qui pourrait être envoyé de dire +on passe l’éponge+: on ne peut pas passer l’éponge de manière aussi rapide et aussi simple”, a-t-il déclaré.

“A ma connaissance, il n’a pas été condamné, il n’est pas inéligible”, a tranché de son côté le député Les Républicains Éric Ciotti. “Juridiquement, il est député et il peut siéger, après, il a un débat avec sa conscience”, a-t-il complété.

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR information.tv5monde.com

banner