in

“le père sourire” en prison, mis en examen pour viol aggravé sur mineur

Yannick Poligné :

Yannick Poligné a été mis en examen le 6 novembre et placé en détention provisoire à Paris. L’abbé qui officie près de Rennes est soupçonné d’avoir drogué et violé un jeune garçon.

[Mis à jour le 10 novembre 2022 à 22h35] Yannick Poligné dort en prison. L’abbé, qui officie dans la paroisse Saint-Louis-Marie en Brocéliande, à Montfort-sur-Meu, dans le diocèse de Rennes, Dol et Saint-Malo, a été interpellé la semaine dernière et mis en examen le 6 novembre à l’issue de son interrogatoire par la police judiciaire. Ce jeudi 10 novembre, le parquet de Paris a fait savoir que les magistrats en charge du dossier l’avaient également placé en détention provisoire, compte tenu des soupçons qui pèsent sur lui. L’homme de 52 ans est accusé de “viol aggravé sur mineur”, de “mise en danger d’autrui” et provocation de mineur à l’usage de stupéfiant”. Le parquet vient confirmer une information de RTL, qui donne davantage de précisions sur les raisons pour lesquelles les juges d’instruction l’ont placé en prison.

Selon les informations de la radio, qui cite une source proche du dossier, le prêtre Yannick Poligné a rencontré le mineur, âgé de 15 ans, le 2 novembre à Paris, avoir un échange sur l’application de rencontre Grindr. Selon les récits obtenus par les enquêteurs, l’abbé aurait fait monter le garçon dans une chambre d’hôtel et lui aurait proposé de consommer de la drogue, notamment de la MDMA et un dérivé du GHB. Selon la déposition de garçon, le prêtre aurait obtenu de lui des relations sexuelles décrites comme brutales et a ajouté ne pas se souvenir de l’ensemble des faits. Dans la matinée du 3 novembre, l’adolescent, malade et sujet à vomissements, a appelé des amies. Par leur intermédiaire, les pompiers ont rapidement retrouvé le garçon pour le conduire à l’hôpital.

Selon RTL, le mis en cause a reconnu les faits auprès des enquêteurs, indiquant se rendre régulièrement à Paris pour avoir des relations sexuelles avec de jeunes hommes dans la capitale. Il aurait ajouté n’avoir jamais su que le jeune homme était un mineur, et s’être contenté d’avoir vu sur son application de rencontres qu’il était majeur. Il indique par ailleurs avoir considéré que le jeune homme était consentant. Une source proche du dossier, citée par RTL, indique aussi que le prêtre a indiqué être séropositif. Une information mise sur la table, alors que le mis en cause a ajouté que les rapports sexuels n’étaient pas protégés. L’homme d’église a semblé minimisé la gravité des faits, toujours selon la même source, pensant que la trithérapie qu’il suit “réduit considérablement la charge virale” et le risque de transmission de la maladie.

Mgr Pierre d’Ornellas, évêque du diocèse de Rennes, a publié un communiqué ce jeudi 10 novembre, pour réagir à cette mise en détention. ” Je veux avant tout assurer la personne victime de ma compassion et de mon entier soutier. Je comprends et partage la douleur, la colère ou la stupéfaction que les fidèles et les prêtres du diocèse peuvent éprouver,  et tout spécialement les paroissiens de la paroisse Saint-Louis-Marie en Brocéliande et des autres lieux où il a exercé un ministère pastoral. […] Beaucoup lui ont fait confiance et se sentent trahis”, a-t-il écrit, ajoutant : “J’ai assuré la justice civile de l’entière collaboration du Diocèse, et signalé à Rome les faits auprès du Dicastère pour la Doctrine de la Foi afin de lancer en parallèle une procédure canonique, ajoute Mgr d’Ornellas. Je redis ma disponibilité pour tous ceux qui en auront besoin. Je rappelle que toute personne peut être reçue et écoutée par la cellule d’écoute du Diocèse de Rennes (02 99 14 35 53) ou auprès du service indépendant France Victimes (01 41 83 42 17)”.

Mais qui est cet abbé placé en détention provisoire ? Yannick Poligné est né en 1970 à Bais. C’est à 29 ans, en 1999, qu’il est ordonné prêtre à Rennes. Il devient aumônier au sein du CHU de Rennes. Dans le même temps, il est investi en tant que prêtre du doyenné de l’Ille. À 38 ans, Yannick Poligné est le nouveau curé de la paroisse Saint-Conwoïon. C’est alors le plus jeune curé-doyen d’Ille-et-Vilaine. C’est en 2014 qu’il finit par quitter sa paroisse. Jusqu’à sa mise en examen le 6 novembre dernier, il officiait dans la paroisse Saint-Louis-Marie en Brocéliande, à Montfort-sur-Meu, dans le diocèse de Rennes, Dol et Saint-Malo.

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.linternaute.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    25 Choses à Ne Jamais Mettre Dans la Machine à Laver (Vous Risquez la Panne).

    Des chercheurs veulent que le monde se prépare à communiquer avec des civilisations extraterrestres