in

Le manga Blitz surfe sur un succès mérité et part à la conquête des Etats-Unis

Les aventures de Tom et sa passion pour les échecs séduisent. Le manga monégasque Blitz voit sa cote de popularité grandir. Après la France et le Japon, ses auteurs partent à la conquête des Etats-Unis, ce mercredi 9 novembre. CNEWS a pu s’entretenir avec Cédric Biscay, créateur de cette œuvre dessinée par le Japonais Daitaro Nishihara.

Qui aurait imaginé qu’un manga, créé hors des frontières du Japon et traitant du jeu des échecs, aurait acquis en seulement deux années un succès à l’international ? C’est ce que vit actuellement l’entreprise monégasque Shibuya Productions avec Blitz, dont la popularité grandit à travers le monde. Ce mercredi 9 novembre, les aventures de son héros Tom, arrivent dans la langue de Shakespeare pour conquérir les Etats-Unis, l’Angleterre et l’Australie. Rien que ça.

C’est pourtant dans la langue de Molière et non pas celle de Miyamoto Musashi, que cette histoire, comptant déjà huit tomes, a germé dans l’esprit de Cédric Biscay, scénariste de Blitz et patron de Shibuya Productions. «Au Japon, le manga recouvre toutes sortes de récits et s’intéresse à de nombreux domaines. Lorsque j’ai créé Blitz, j’avais en tête le succès de Hikaru no Go, qui traitait du jeu de Go [Paru en France aux éditions Tonkam] que j’aime beaucoup. J’avais toutefois l’envie de faire un manga sur un sport, étant moi-même un fan de Captain Tsubasa (Olive et Tom), alors j’ai opté pour une discipline moins traitée mais connue internationalement : les échecs».

cedric_biscay_daitaro_nishihara_636a48d8168f1.jpeg

On découvre alors l’histoire de Tom. Un collégien qui en pince pour la jolie Harmony, passionnée par les échecs. Une discipline que le jeune garçon décide de découvrir pour se rapprocher de sa belle, avant de se découvrir un vrai potentiel pour ce jeu et décider d’aller de l’avant pour se rapprocher du célèbre Garry Kasparov, champion du monde reconnu et grand maître des échecs. S’en découle un récit dans la pure veine shônen, où la verve de Slam Dunk côtoie l’aspect stratégique de Yu-Gi-Oh!, pour citer des influences parmi les plus connues.

Plus de 90.000 tomes vendus en France

Lancé à Monaco et en France en pleine pandémie en 2020, Blitz a rencontré rapidement son public et compte déjà plus de 90.000 mangas vendus pour le seul territoire français et plus de 200.000 lecteurs au Japon. Un véritable succès au regard du monde de l’édition, pour seulement huit tomes. «Faire vivre un manga à l’international, c’est énorme», s’enthousiasme Cédric Biscay. «Aux Etats-Unis ne sortent que les grosses séries japonaises et le fait qu’un éditeur, Ablaze, vienne nous voir pour publier un manga si jeune né en février 2020, c’est inespéré. On acquière aussi un certain prestige autour de Blitz, c’est important pour l’avenir de la franchise, les produits dérivés mais aussi d’autres projets qui pourraient naître».

J’ai une histoire et une trame qui durent, selon moi, 25 tomes pour développer ce dont j’ai envieCédric Biscay, scénariste de Blitz

Une bonne nouvelle pour l’avenir, qui devrait permettre d’envisager un série sur le long terme. «J’ai toujours pensé Blitz comme une histoire relativement longue. Mais je n’avais pas anticipé une aussi belle réception de la part des lecteurs. Généralement, on laisse trois tomes à un auteur pour voir si ça marche et nous en sommes déjà à huit. J’ai une histoire et une trame en tête qui durent, selon moi, 25 tomes, pour développer ce dont j’ai envie», explique-t-il.

blitz_t8_636a499531cc8.jpg

Au delà de ce succès, Blitz compte parmi les rares mangas européens à s’inscrire dans une logique de publication à la japonaise, avec un rythme soutenu. «C’est finalement le Covid qui a accéléré tout ça. Je ne parle pas japonais, donc on fait régulièrement des appels vidéo avec notre dessinateur, Daitaro Nishihara. J’ai ma trame globale et j’ai une coauteure, Tsukasa Mori, qui met en place les dialogues. Puis on envoie ces éléments à Daitaro qui dessine et nous fait un story board très précis afin d’imaginer la scène et de faire des modifications, si besoin. C’est un boulot énorme d’échanger. Une fois le story board validé, Daitaro passe au traçage sur ordinateur pour un dessin numérique. Les tomes francophones sont ensuite imprimés à Monaco, on est dans l’originalité totale et rare», se félicite Cédric Biscay.

Une exposition à Nice jusqu’au 23 décembre

La sortie récente du huitième tome est également accompagnée d’une exposition intitulée Blitz Origines, qui lève le voile sur les coulisses de sa création. Les travaux préparatoires et les planches de cette aventure, qui dame le pion à de nombreux shônen en France, sont visibles à la bibliothèque Louis Nucéra à Nice, jusqu’au 23 décembre. Manga monégasque oblige, on y trouve d’ailleurs des invités prestigieux au gré de planches détaillant les aventures de Tom, où le prince Albert de Monaco et son épouse Charlène croisent leur chemin.

Il faut également souligner que l’équipe derrière la création de Blitz a su s’entourer. A commencer par l’expertise de Garry Kasparov. «Lorsqu’on parle d’échecs, la plupart des gens citent Garry Kasparov. C’est pourquoi j’ai absolument voulu travailler avec lui et je n’envisageais même pas qu’il dise non ! Et, à ma grande surprise, il a accepté de jouer le jeu. Pour apporter de la crédibilité au récit, je le sollicite sur des parties de très haut niveau. Je reçois également l’aide de Stéphane Bressac, un grand maître de la Fédération française des échecs. Il est aussi notre conseiller, car toutes les parties décrites sont vérifiées», ajoute Cédric Biscay.

L’avenir ? Cédric Biscay le voit aussi au travers de nouveaux projets. Sa société Shibuya Productions vient d’annoncer une nouvelle série Astro Boy Reboot, l’héritage de l’immense Osamu Tezuka (1928-1989) reposera notamment sur les épaules de Thomas Astruc, réalisateur de Miraculous Ladybug. Enfin, Shibuya Productions organisera également Magic Monaco, festival autour de l’animation, des mangas, des comics et des jeux vidéo, qui se tiendra les 25 et 26 février 2023. Un événement qui attend notamment un invité de marque : le papa de Captain Tsubasa, Yôichi Takahashi. Fermant la boucle des passions de Cédric Biscay.

«Blitz», de Cédric Biscay, Tsubasa Mori et Daitaro Nishihara, éd. IWA Shibuya Productions, huit tomes disponibles.

CETTE ARTICLE A ETE COPIE SUR www.cnews.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    “Ils me tapaient” : le triste témoignage de Yasmine, 8 ans, harcelée à l’école : Femme Actuelle Le MAG

    Deux resorts Club Med d’exception à l’Ile Maurice : Femme Actuelle Le MAG