le ballon mythique touché par la « main de Dieu » vendu 2 millions d’euros

Le ballon de « la main de Dieu » de Maradona vendu plus de 2 millions d’euros à Londres.
EL GRAFICO VIA GETTY IMAGES Le ballon de « la main de Dieu » de Maradona vendu plus de 2 millions d’euros à Londres.

EL GRAFICO VIA GETTY IMAGES

Le ballon de « la main de Dieu » de Maradona vendu plus de 2 millions d’euros à Londres.

FOOT – Un ballon qui vaut son pesant d’or. Le ballon de foot avec lequel Diego Maradona a inscrit son but mythique au Mondial 1986 à l’aide de « la main de Dieu » s’est vendu aux enchères pour 2 millions de livres, soit 2,3 millions d’euros, ce mercredi 16 novembre à Londres.

La maison de vente Graham Budd Auctions avait annoncé en octobre qu’elle s’attendait à une vente entre 2,5 et 3 millions de livres. C’est beaucoup plus que sa précédente vente record de 420 000 livres pour la flamme olympique des Jeux d’hiver à Helsinki en 1952.

Ce ballon a été utilisé le 22 juin 1986 lors du mémorable quart de finale entre l’Argentine et l’Angleterre (2-1) à la Coupe du monde de football à Mexico, un match disputé quatre ans après la guerre des Malouines entre les deux pays.

Mais c’est l’incroyable doublé de Maradona, aux 51e et 55e minutes, qui a fait basculer la rencontre dans l’histoire du foot. Le capitaine argentin avait marqué son premier but, validé par l’arbitre, du poing gauche. Il reconnaîtra par la suite avoir marqué « un peu avec la tête et un peu avec la main de Dieu ».

Le but du siècle

Pour sa seconde réalisation, Maradona est parti de son camp, a déposé cinq adversaires et conclu dans un angle fermé, pour marquer ce qui a été consacré « but du siècle » par un sondage de la Fifa en 2002. L’Argentine a ensuite remporté le tournoi sous l’impulsion de son génial meneur de jeu, devenu à cette occasion l’un des tout meilleurs joueurs de l’histoire.

« Ce ballon fait partie de l’histoire du football international. C’est sans doute le bon moment pour le partager avec le monde », avait affirmé le propriétaire du ballon, qui n’était autre que l’arbitre de ce fameux match Ali Bennaceur, cité par la maison de vente en octobre. « Je n’ai pas vu la main, mais j’ai eu un doute », avait confié Ali Bennaceur à l’AFP quelques jours après le décès de Maradona, en novembre 2020, à l’âge de 60 ans.

En mai, le maillot que portait Maradona lors de ce match a été vendu aux enchères pour 9,3 millions de dollars, plus du double du prix prévu par le courtier d’origine britannique Sotheby’s.

À voir également sur Le HuffPost :

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.huffingtonpost.fr

banner