Artstrip world

la Russie jugée “responsable” par l’OTAN


La Russie a-t-elle touché l’UE et l’OTAN ? L’hypothèse d’un tir ukrainien, ayant voulu stopper une frappe russe, est la plus vraisemblable selon les renseignements américains. Cette théorie a été confirmée par le secrétaire général de l’Otan qui a annoncé la poursuite des investigations.

15:43 – Le live est terminé

Fin du direct. Merci à tous et toutes de l’avoir suivi.

15:16 – La crainte des Polonais

D’après des images recueillies par BFMTV, le climat de crainte s’accentue en Pologne après le missile qui a tué deux locaux. Selon les instances internationales, le missile aurait été tiré par l’Ukraine, une affirmation démentie par Kiev. 

14:30 – L’Ukraine maintient que le tir est d’origine russe

Dans une série de Tweet, le secrétaire du Conseil de défense ukrainien a démenti sa possible implication sur le sol polonais. Oleksiy Danilov a effet tweeté que les dirigeants ukrainiens étaient “prêts à remettre les preuves de la trace russe” dont ils disposent et ont dit attendre les “informations de nos partenaires, sur la base desquelles on a conclu qu’il s’agit d’un missile de défense aérienne ukrainien”. L’Ukraine a également demandé de pouvoir envoyer ses propres enquêteurs sur le site du missile. 

13:23 – “Pas d’indication d’une attaque délibérée” selon le chef de l’Otan

A Bruxelles, le secrétaire général de l’Otan, s’est exprimé sur le missile qui a entrainé le décès de deux civils polonais. Jens Stoltenberg a déclaré que “l’incident a été probablement causé par un missile de système ukrainien de défense anti-aérienne tiré pour défendre le territoire ukrainien contre les missiles de croisière russes”. Le chef de l’Alliance n’a toutefois pas voulu engager la responsabilité de l’Ukraine précisant que ce n’était “pas la faute” du pays mais bien de la Russie qui “poursuit sa guerre illégale contre l’Ukraine” a t-il martelé. 

12:31 – La piste d’un missile lancé par erreur par l’Ukraine semble se confirmer

Les investigations continuent ce mercredi 16 novembre pour déterminer quel pays aurait tiré un missile en Pologne. Selon les nouvelles informations de Ludivine Dedonder, ces frappes “pourraient être le résultat des systèmes de défense anti-aérien ukrainiens”. Elle a également ajouté que “des débris de missiles russes & d’un missile anti-aérien ukrainien auraient atterri en Pologne” a t-elle tweeté. 

11:40 – Photo de l’explosion

La police polonaise a partagé sur Twitter les premières images montrant les autorités sécurisant la zone de l’impact du missile russe qui a causé la mort de deux civils polonais. 

11:23 – Le discours d’Emmanuel Macron

Le président Francais a pris la parole en direct de Bali en marge du G20. Lors de son discours il a lancé un “appel sans équivoque” à Moscou pour cesser la guerre. Le chef d’Etat a souhaité que “la Russie entende le message de la communauté internationale et revenir à la table des négociations” a t-il scandé à la fin de la conférence de presse.  Emmanuel Macron a également  vanté les bénéfices de ce G20 qui a été un “espace de convergence, y compris avec les grands émergents comme la Chine et l’Inde, pour pousser la Russie à la désescalade” a t-il affirmé.

Concernant le tir de missile en Pologne, le chef d’Etat francais ne souhaite pas se prononcer à l’heure actuelle sur l’origine de ce tir de missile en Pologne préférant attendre la fin des analyses qui sont toujours en cours. “Il nous appartiendra de communiquer collectivement dans le bon ordre et le bon cadre” a t-il conclut. 

11:12 – Un tir de missile possiblement accidentel selon la Belgique

Le missile qui a touché la Pologne serait “le résultat de systèmes ukrainiens de défense anti-aérienne, utilisés pour contrer des missiles russes”, a indiqué Ludivine Dedonder, ministre belge de la défense. La réunion organisée en urgence au sein de l’OTAN devrait apporter plus de précisions sur l’origine de ce tir de missile. De son coté, le Kremlin a réaffirmé ce mercredi matin, n’avoir aucune implication dans cette explosion qui a causé la mort de deux civils polonais. 

11:01 – Les Polonais “terrifiés” et “choqués”

Michal Kobosko, vice-président du parti d’opposition polonais Polska 2050, a déclaré à la BBC que cette attaque a laissé les Polonais “terrifiés” et “choqués”. Il a également indiqué au média britannique que malgré la proximité de la Pologne et l’Ukraine ce type d’incident n’avait pas été anticipé. L’homme politique a dit espérer que la réunion des membres de l’Otan qui se tient ce matin permettrait de donner plus d’informations sur l’origine du missile ; mais ajoutant que ce tir reste “la faute de la Russie”. 

10:40 – Début de la réunion d’urgence à l’OTAN

La réunion d’urgence des ambassadeurs de l’Otan a débuté ce matin pour faire un premier bilan sur le missile qui a fait deux morts en Pologne, dont l’origine n’est pas encore connue. Les pays de l’Otan se réunissent aujourd’hui au titre de l’Article 4 de la Charte atlantique, qui prévoit que des consultations peuvent être organisées lorsqu’un pays de l’Otan – dont fait partie la Pologne – estime que “l’intégrité territoriale, l’indépendance politique ou la sécurité de l’une des parties sera menacée”. 

Les mécanismes prévus par l’article 5 de la Charte ne sont pas évoqués car entraineraient une escalade du conflit. Cette pierre angulaire du Traité prévoit que lorsqu’un pays de l’Otan est victime d’une attaque armée, les membres de l’Alliance pourront considérer cet acte comme une attaque armée dirigée contre l’ensemble des membres de l’Otan et décideront des mesures nécessaires à prendre. 

10:27 – Le chancelier allemand veut éviter “les conclusions hâtives”

Olaf Scholz cherche a éviter toute escalade dans le conflit en appelant la communauté internationale à ne pas prendre de “conclusion hâtive”. L’Allemagne qui partage des frontières avec la Pologne lui a apporté son soutien  comme l’a indiqué le porte parole de l’homme politique allemand, via Twitter : “le chancelier vient de téléphoner au président polonais Duda et lui a exprimé ses condoléances. La Pologne va enquêter de près sur les circonstances de l’incident au cours duquel deux citoyens ont été tués la nuit dernière. L’Allemagne se tient étroitement aux côtés de la Pologne, notre partenaire au sein de l’Otan” a t-il écrit. 

10:13 – Le Royaume Uni cherche à “établir les faits”

Rishi Sunak, premier ministre britannique, présent au G20 a rappelé qu’il était important “d’établir les faits” sur le tir de ce missile en Pologne. Lors d’une conférence de presse a Bali le premier ministre n’a donc pas attribué la responsabilité de ce missile à la Russie mais à déclaré que Moscou faisait preuve, depuis le début de la guerre, d’un “mépris total” pour le système international. L’homme politique conservateur a également ajouté que “rien de tout cela ne se serait produit sans l’invasion russe en Ukraine”. 

09:59 – “Ce n’est pas un accident mais un moyen de tester l’Otan” assure une député ukrainienne

Alyona Shkrum, député ukrainienne, est convaincue de la responsabilité russe dans le missile ayant fait deux morts en Pologne. Interrogée sur Franceinfo ce matin la député a affirmé que ce tir “n’est pas un accident mais un moyen de tester l’Otan, de tester les pays européens, de tester les pays du monde, comme la Russie l’a toujours fait avec l’Ukraine”. 

Répondant aux déclarations américaines qui jugent “improbable” que ce soit un missile russe, Alyona Shkrum a répondu que “la Russie est le pays qui a lancé 100 missiles mardi soir, en quatre heures. C’est plus probable pour moi que ce soit un missile qui vient de la Russie”. 

09:49 – Les réactions internationales appellent à la prudence

La communauté internationale est partagée quant au tir de missile faisant deux morts en Pologne. Le président Estonien, Alar Karis, a déclaré au micro de la BBC estonienne qu’il s’agissait d’un “incident insolé” ajoutant que la guerre devait se terminer “le plus vite possible”. La Finlande, par le biais de sa ministre des affaires étrangères, a déclaré qu’il fallait attendre les détails de ce autour de ce tir et qu’il fallait “agir communément”. Réaction partagée par la présidente de la Commission Européenne qui a précisé à la Pologne que les pays du G7 et de l’OTAN étaient prêts à aider la Pologne dans ses investigations. 

La Turquie de son coté, a indiqué qu’il fallait s’en tenir à la version russe, et que Moscou n’avait rien à voir dans cette escalade. 

09:44 – Le scénario d’une escalade militaire s’éloigne

Ce mercredi, les Etats-Unis et l’Union européenne semblent indiquer par leurs réactions assez semblables que rien ne sera décidé sans avoir de certitudes sur l’origine du missile qui a touché la Pologne. Selon toutes vraisemblances, c’est bien la retenue qui va prédominer avant que des expertises poussées puissent donner de nouveaux éléments sur cette frappe qui a fait deux morts dans l’est de la Pologne. Une escalade militaire avec l’engagement de l’OTAN, pour défendre la Pologne, n’interviendra pas sur la base d’informations ne dégageant aucune certitude. La France a appelé à “la plus grande prudence” dans l’évaluation de l’origine du missile ; rappelons que Joe Biden, le président américain, a déclaré qu’il était “peu probable” qu’il ait été envoyé depuis la Russie. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a elle aussi appelé à la modération, indiquant que les représentants du G7 et de l’OTAN étaient prêts à aider la Pologne dans son enquête.

LIRE PLUS

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.linternaute.com

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *