in

La robe de Kylie Jenner à la tête de lion fait réagir Peta

À gauche, Naomi Campbell et son manteau louve. À droite, Kylie Jenner et sa tenue à la tête de lion. Deux tenues issues du dernier défilé Schiaparelli à la Fashion Week de Paris.
Capture écran Instagram et Marc Piasecki / WireImage / À gauche, Naomi Campbell et son manteau louve. À droite, Kylie Jenner et sa tenue à la tête de lion. Deux tenues issues du dernier défilé Schiaparelli à la Fashion Week de Paris.

Capture écran Instagram et Marc Piasecki / WireImage /

À gauche, Naomi Campbell et son manteau louve. À droite, Kylie Jenner et sa tenue à la tête de lion. Deux tenues issues du dernier défilé Schiaparelli à la Fashion Week de Paris.

MODE – Des « trophées de chasse » qui ne passent pas. Lors de l’ouverture de la Fashion Week Haute Couture à Paris, ce lundi 23 janvier à Paris, plusieurs tenues du défilé Schiaparelli ont été particulièrement remarquées. Notamment celles portées par Kylie Jenner, Naomi Campbell ou Irina Shayk, comprenant des têtes d’animaux comme un lion, un loup ou une panthère des neiges.

Face aux réactions surprises et médusées, l’association de défense des animaux Peta s’est sentie obligée de réagir lundi soir. Et l’association n’a pas manqué de faire savoir son désaccord le plus total face à l’utilisation de telles tenues. D’autant plus que Daniel Roseberry, directeur artistique de Schiaparelli avait précédemment assuré sur Instagram qu’« aucun animal n’a été blessé pour la fabrication de ce look ».

« Bien que l’art, y compris la mode, puisse être subjectif, l’affirmation de Schiaparelli selon laquelle ’aucun animal n’a été blessé’ lors de la fabrication de cette robe à tête de lion portée par Kylie Jenner est objectivement fausse », a répliqué l’association au créateur sur Twitter.

Peta rappelle que des animaux ont bel et bien été utilisés pour fabriquer ces fausses têtes animales : « En effet, des vers à soie ont été bouillis vivants et des moutons ont été exploités pour leurs toisons pour obtenir la soie et la laine utilisées dans la confection de ces fausses têtes d’animaux ». Peta estime à ce titre que la maison Schiaparelli devrait plutôt « se tourner vers des matériaux d’origine non animale ».

Glorifier la chasse au trophée

« Quiconque craignant que ces robes n’encouragent la chasse au trophée devrait aussi avoir une pensée pour les animaux qui ont réellement souffert pour ce look et pour les innombrables individus qui sont confinés, mutilés, violentés et tués pour la mode », a encore écrit l’association dans son message.

Connue pour ses créations curieuses et souvent surréalistes, Schiaparelli avait fait savoir dans les notes du défilé organisé au Petit Palais que ces créations à partir de fausse taxidermie incarnaient les « cercles de l’enfer de Dante ».

Portée par Naomi Campbell, la louve se devait de représenter « la luxure » selon la maison fondée en 1927. Le léopard porté par la mannequin Shalom Harlow, incarnant « la luxure », tandis que le lion de Kylie Jenner et Irina Shayk avait pour objectif de représenter « la fierté ».

À voir également sur Le HuffPost :

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.huffingtonpost.fr

Written by Emilie Grenaud

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Antidépresseurs : le sevrage doit se faire progressivement

    the RN demonstrates alongside the bakers to “carry their voice” and “their demands”