La population mondiale atteint 8 milliards

La population mondiale a atteint 8 milliards de personnes mardi, augmentant d’un milliard au cours des douze dernières années et reflétant le pic démographique rapide des dernières décennies, l’Inde devant devenir le pays le plus peuplé du monde d’ici l’année prochaine, dépassant la Chine.

L’étape de la population mondiale de 8 milliards d’habitants a une signification à long terme pour les pays riches comme pour les pays pauvres. Alors qu’il a fallu des centaines de milliers d’années pour que la population mondiale atteigne 1 milliard, le monde est passé de 7 milliards à 8 milliards rien que depuis 2010, reflet des progrès de la santé.

Comme le monde est attendu grandir encore plus à plus de 10 milliards au cours des 60 prochaines années, comme l’a signalé la division de la population du Département des affaires économiques et sociales (DESA) de l’ONU, la croissance démographique ralentit par rapport au passé, et l’ONU avertit que les défis de l’alimentation, du logement et de la niveau de personnes de polluer le climat sera important. Du côté positif, l’augmentation de l’espérance de vie dans le monde est passée à près de 73 ans et devrait atteindre 77 ans en 2050.

Un autre point clé du rapport de l’ONU sur la population, mis à jour dans sa note de novembre, est la fracture entre les sexes : aujourd’hui, il y a juste un peu plus d’hommes que de femmes, mais cela s’égalisera d’ici 2050.

Le chiffre de 8 milliards de personnes est également un signal d’alarme pour les États-Unis puisque le rapport indique que la migration mondiale “sera le seul moteur de la croissance démographique dans les pays à revenu élevé”.

Le rapport a été initialement publié lors de la Journée mondiale de la population Il y a cinq mois. Il prévoyait que mardi serait le jour du jalon des 8 milliards de personnes, désormais surnommé le “Jour des huit milliards”, qui serait lancé par DESA, l’agence de santé des Nations Unies (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) au siège des Nations Unies à New York. Une note d’orientation plus récente – avec des graphiques et des projections du DESA a été mise à jour ce mois-ci.

La population mondiale croît à son rythme le plus lent depuis 1950 avec une croissance inférieure à 1 % en 2020. Le rapport estime qu’il y aura 8,5 milliards de personnes en 2030 et 9,7 milliards en 2050, puis culminera à 10,4 milliards de personnes au cours des années 2080 et restera à ce niveau. niveau jusqu’en 2100.

Alors, comment savons-nous que le huit milliardième bébé est né aujourd’hui ?

Franchement, dit l’ONU, nous ne le faisons pas.

John Wilmoth, directeur de la Division de la population des Nations Unies du DESA, a concédé – lors de la publication du rapport – que le jour était quelque peu arbitraire, mais important pour marquer le jalon.

“Nous ne prétendons pas que c’est la date réelle … et nous pensons que l’incertitude est d’au moins plus ou moins un an”, a-t-il déclaré.

En effet, la combinaison d’un recensement obsolète dans de nombreux pays, ainsi que de la prolifération des conflits et de la pandémie de COVID19, a rendu difficile le décompte porte-à-porte, et les chiffres sont basés dans certains pays sur des projections.

La moitié de l’augmentation de la population jusqu’en 2050 aura lieu dans les huit pays suivants, selon l’ONU : le Congo, l’Égypte, l’Éthiopie, l’Inde, le Nigéria, le Pakistan, les Philippines et la Tanzanie.

L’ONU qualifie cette croissance de “témoignage des réalisations en matière de santé publique et de médecine”.

banner