La fraîcheur Shang, l’habituée Gauff, la détresse Kyrgios… Ce qu’il faut retenir de la nuit à Melbourne

La performance du plus jeune joueur du tableau, l’Américaine qui n’a pas raté son entrée a rendez-vous avec Emma Raducanu, le forfait du fantasque Australien, retour sur les faits marquants de la première nuit de l’Open d’Australie.

La grande première

Pour Juncheng Shang. Le Chinois de 17 ans (194e), issu des qualifications (au cours desquelles il n’a perdu qu’un set), est le plus jeune joueur du tableau masculin. Vainqueur 6-2, 6-4, 6-7 (2/7), 7-5 de l’Allemand Oscar Otte, il s’inscrit comme le premier Chinois à remporter un match de simple du tableau principal de l’Open d’Australie depuis l’ère de l’Open. Il signe sa première victoire sur le circuit principal (qui lui permet déjà de gagner 50 places au classement ATP) après ses trois premières apparitions sans succès dans les tableaux à Rio de Janeiro, Indian Wells et Miami.

Juncheng Shang PAUL CROCK / AFP

« J’ai donné 100 % et je pense avoir très bien contrôlé mes émotions. C’est la première fois que je joue un Grand Chelem et je suis juste super excité par ce qui va suivre. » Il rencontrera l’Américain Frances Tiafoe (16e) ou l’Allemand Daniel Altmaier (91e). C’est la première fois que trois Chinois figurent dans le tableau principal d’un tournoi du Grand Chelem. Zhang, 26 ans, est devenu le premier Chinois à entrer dans le top 100 mondial en simple en octobre, tandis que Wu, 23 ans, a créé est devenu, à l’US Open, le premier Chinois à remporter un match de simple du Grand Chelem en tableau principal. Symboles d’une ascension.

L’info

Nick Kyrgios, attraction attendue du tournoi, a ce lundi annoncé son forfait en raison d’un problème de genou. Vendredi, le fantasque Australien avait participé à une séance d’entraînement contre Djokovic (devant 15.000 spectateurs) mais le test ne s’est pas révélé concluant. Il a été contraint, psychologiquement « détruit », de renoncer avant son premier match contre le Russe Roman Safiullin (98e mondial). Ce forfait de dernière minute sonne comme un coup dur pour l’Australien (finaliste de Wimbledon et quart de finaliste de l’US Open qui avait vécu une saison 2022 pleine de promesses), pour le tournoi qui perd l’un de ses principaux outsiders et pour les spectateurs qui étaient prêt à s’enflammer pour l’enfant terrible du tennis australien (l’an dernier Kyrgios avait, en compagnie de Thanasi Kokkinakis, assuré le spectacle en remportant le tournoi de double).

Nick Kyrgios SAEED KHAN / AFP

Pour la première fois depuis dix ans, Nick Kyrgios (n°19) ne participera pas à l’Open d’Australie. Ce forfait de dernière minute sonne comme un coup dur pour l’Australien (finaliste de Wimbledon et quart de finaliste de l’US Open qui avait vécu une saison 2022 pleine de promesses) et pour le tournoi qui était prêt à s’enflammer pour l’enfant terrible du tennis australien. Pour la première fois depuis 2014, Nick Kyrgios (n°19) ne participera pas à l’Open d’Australie.

La pionnière

Pegula express. Jessica Pegula n’a pas traîné. L’Américaine victorieuse 6-0, 6-1 en 59 minutes de la Roumaine Jaqueline Cristian (161e) s’est inscrite comme la première joueuse qualifiée pour le 2e tour de l’Open d’Australie. « Tout a bien fonctionné », a résumé la tête de série n°3 (1 ace ; 83% de points inscrits sur son 1er service ; 13 points gagnants ; 5 balles de break converties sur 8). Au prochain tour, la joueuse de 28 ans affrontera la Bélarusse Aliaksandra Sasnovich (38e) ou la Tchèque Brenda Fruhvirtova (136e et issue des qualifications).

Les sueurs froides

L’Américaine Danielle Collins, finaliste malheureuse en 2022, s’est tirée 7-5, 5-7, 6-4 en 3h3 du piège tendu par la Grecque Anna Kalinskaya. Un match intense, indécis. Le match du début de tournoi. Remise de ses émotions, l’Américaine sera opposée à la Tchèque Karolina Muchova ou à l’Ukrainienne Lesia Tsurenko.

Le rendez-vous

Coco Gauff après un début de match tranquille, a été menée 4-2 dans le 2e set, et le match aurait pu basculer mais la jeune Américaine a pu reprendre le contrôle pour éteindre la résistance de la Tchèque Katerina Siniakova (46e) et franchir l’obstacle du 1e tour 6-1, 6-4 (la Grecque Maria Sakkari, n°6, qui a frappé 38 coups gagnants a vécu le même scénario, avant de passer, sur le même score, contre la Chinoise Yue Yuan, 119e). Au 2e tour, l’Américaine sera opposée à la Britannique Emma Raducanu (77e), lauréate de l’US Open 2021 qui a écarté 6-2, 6-3 la Tchèque Katerina Siniakova (48e). Gauff-Raducanu, une grande première sur le circuit. Un match entre la finaliste malheureuse de Roland-Garros 2022 et la lauréate de l’US Open 2021. Un match, deux têtes d’affiche qui pourrait, si la Britannique retrouve son élan, devenir un classique du circuit.

Dans le coin bleu

Les Français ont débuté la campagne par deux défaites. Arthur Rinderknech (59e mondial), qui s’était illustré l’an dernier lors d’un 1er tour épique remporté en 5 sets contre l’Australien Alexei Popyrin a été sèchement battu par le Japonais Yosuke Watanuki, 138e et issu des qualifications, 6-3, 6-3, 6-2. «Il (Watanuki) a fait son match, il avait son plan de jeu contre moi, mais il ne faut pas se leurrer: je n’ai pas joué de match, je n’ai pas fait grand-chose… il n’était pas compliqué de me battre aujourd’hui», a déploré le 59e mondial. Avant d’ajouter : « C’est une copie ratée… C’est pas trop mon cas en général, sauf réelle raison. Il y a des choses en amont qui ont fait que je ne suis pas dans les meilleures dispositions, mais physiquement il n’y a pas de problème donc je dois être capable de faire mieux que ça. »

Open d’Australie JAIMI JOY / REUTERS

Grégoire Barrère s’est, dans la foulée, incliné 3-6, 6-3, 6-4, 6-4 contre l’Argentin Tomas Martin Etcheverry (80e) qui sera opposé à l’Italien Jannik Sinner au 2e tour. Clara Burel a ensuite offert un beau sourire en dominant 6-3, 6-4 l’Australienne Talia Gibson (340e), issue des qualifications. Corentin Moutet (62e) qui a fait appel au soigneur pour des douleurs au cou dans le 1er set a pris le meilleur sur le Chinois Yibing Wu (114e) 6-4, 5-7, 6-2, 4-6, 7-5 en 4h14. Il rencontrera l’Argentin Francisco Cerundolo (29e) au 2e tour.

Le tweet

La méticulosité de Rafael Nadal mise à mal. Dans le 1er set contre le Britannique Draper, Rafael Nadal, le tenant du titre, a été contrarié dans sa routine. Lui, pour qui doit toujours être aligné, sans fausse note, a eu la surprise de ne pas retrouver sa raquette. « Le ramasseur de balle est parti avec », s’est-il amusé. L’Espagnol ouvre son tournoi contre le Britannique Jack Draper (40e). À 6h45, les deux joueurs étaient à égalité parfaite 7-5, 2-6, 1-1, Rafael Nadal était au service.

L’image

Nike a glissé des couleurs dans les tenues d’Emma Raducanu ou Bianca Andrescu. Mais l’équipementier a fait dégouliner ses couleurs sur le tee-shirt et le short de Frances Tiafoe. Spectaculaire. Une tenue qui n’est pas passée inaperçue. À 6h45, l’Américain était dans le tie-break du 3e set, après avoir remporté les deux premiers 6-3, 6-3.

La perf’

Anissimova out. L’Américaine Amanda Anissimova, n°28 (8e de finale de l’Open d’Australie et de Roland-Garros en 2022, quart de finaliste à Roland-Garros l’an dernier), qui avait écarté 2 balles de match pour éliminer Naomi Osaka au 3e tour l’an dernier, a chuté d’entrée, balayée par l’Ukrainienne Marta Kostyuk (57e) 6-3, 6-4. Elle affrontera l’Australienne Olivia Gadecki (200e, invitée).

À suivre, à partir de 9 h

L’entrée en lice de la n°1 mondiale Iga Swiatek. La Polonaise sera, sur la Rod Laver Arena, opposée à l’Allemande Jule Niemeier (68e), avant Daniil Medvedev (n°7) contre l’Américain Marcos Giron (60e). Sur la Margareth Court Arena, Quentin Halys (64e) se mesurera à Stefanos Tsitsipas (n°3). Avant un match entre l’Américaine Madison Keys (n°10) et la Russe Anna Blinkova (72e).

À VOIR AUSSI – PSG: Hidalgo ne veut pas vendre le Parc des Princes, le club prêt à quitter le stade

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.lefigaro.fr