in

La Bulgarie contrainte à de nouvelles élections au printemps

Boyko Boriso, chef du parti GERB et ancien premier ministre bulgare. Nikolay DOYCHINOV / AFP

La Bulgarie va organiser de nouvelles élections législatives, probablement en avril, les cinquièmes depuis 2021, après l’échec mardi d’une ultime tentative pour former un gouvernement.

Ce pays des Balkans, le plus pauvre de l’Union européenne (UE), traverse une impasse politique sans précédent depuis la fin du communisme en 1989.

Pas de coalition

L’ex-Premier ministre Boïko Borissov, dont le parti conservateur Gerb était arrivé en tête du scrutin du 2 octobre, n’a pas trouvé d’alliés, et les autres formations n’ont pas réussi non plus à bâtir de coalition. «Aucune solution n’a pu être trouvée pour résoudre la crise politique. Nous nous dirigeons donc vers de nouvelles élections», a commenté mardi le président Roumen Radev, prenant acte des efforts infructueux des dirigeants socialistes.

Il doit annoncer une dissolution du Parlement dans les prochains jours avant la tenue d’élections au plus tôt le 2 avril, a précisé la Commission électorale. Les analystes sont cependant pessimistes et prédisent une issue similaire, sans majorité stable et avec la perspective d’un énième vote à l’automne.

À l’exception d’une brève parenthèse de quelques mois en 2022 avec un cabinet réformateur aux manettes mené par l’ex-entrepreneur formé à Harvard Kiril Petkov, les gouvernements intérimaires se succèdent depuis deux ans et les principaux projets de lois restent en suspens.

Dans ce contexte, les fonds du plan de relance post-Covid validé par l’UE arrivent au compte-gouttes et l’objectif d’une adhésion à la zone euro en 2024 paraît de plus en plus difficile à atteindre.

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.lefigaro.fr

Written by Aloys Gautier

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    La France mise sur des caméras intelligentes pour la sécurité des Jeux olympiques de Paris

    Route Nkolmesseng – Éleveur : 826 millions pour indemniser les populations