Artstrip world

JO 2024 : 75 % des Français convaincus par les mascottes

Certes un peu moquées sur les réseaux sociaux pour leur prétendue ressemblance avec un organe sexuel féminin, les deux mascottes des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 n’en sont pas moins appréciées du grand public. C’est ce qui semble se dégager d’un sondage dévoilé ce mercredi 16 novembre.

Deux jours après avoir été présentées au grand public, les deux mascottes des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 se sont frottées au difficile exercice du sondage d’opinion. Et force est de constater qu’elles ne s’en sortent pas mal, avec 75 % d’opinion positive chez les adultes et jusqu’à 83 % chez les enfants.

Des mascottes originales et reconnaissables

Réalisé auprès d’environ 1.500 personnes, dont 420 enfants âgés de 6 à 17 ans, ce sondage Toluna-Harris pour Paris 2024 révèle qu’une grande majorité des personnes questionnées trouvent davantage de qualités à ces deux mascottes que de défauts.

A savoir qu’elles vont bien ensemble (86 % des adultes et 92 % des enfants) ou encore qu’elles sont facilement reconnaissables (85 % des adultes et 86 % des enfants).

En outre, un grand nombre des sondés les trouvent originales et considèrent leur aspect mignon. Ces derniers estiment également que les deux mascottes – qui ne sont autres que deux petits bonnets phrygiens aux yeux bleus dotés de jambes et pour l’une d’entre elles d’une prothèse – représentent bien la France.

Quant au choix de représenter la mascotte paralympique avec un handicap visible, il est largement soutenu par près de 9 personnes interrogées sur 10 (88 %), et encore davantage par les enfants (93 %).

Pour rappel, ces deux petites mascottes rouges, Les Phryges, ont officiellement été présentées ce lundi par le Comité d’organisation des Jeux Olympiques (Cojo) qui a décidé de donner vie au bonnet phrygien, et que ce symbole de la République française serait également celui des Jeux de Paris 2024.

Un choix qui dénote avec ceux faits par d’anciens pays hôtes des JO, qui choisissent plutôt un animal totem. «Nous avons voulu faire différent. Nos mascottes sont des petits bonnets phrygiens venus faire la Révolution à nos côtés, tels un symbole de liberté […] commun à toutes les générations françaises», précise la directrice de la marque de Paris 2024, Julie Matikhine.

Seule ombre au tableau peut-être, le fait que ces mascottes, vendues sous forme de peluches, sont en partie fabriquées en Chine. «Comme la très grande majorité des peluches vendues en France», se défendent les organisateurs des JO de Paris 2024. Sauf qu’au final, seuls 8 % des peluches devraient être fabriqués en France. De quoi ternir leur image ?

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.cnews.fr

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *