Artstrip world

Grippe aviaire : le niveau de risque devient «élevé», les volailles de plein air confinées partout en France

Le niveau de risque de la grippe aviaire a été porté jeudi de «modéré» à «élevé» sur l’ensemble du territoire métropolitain, contraignant les éleveurs français à confiner partout leurs volailles de plein air.

Une épidémie qui se répand. Ce jeudi, un arrêté au Journal officiel a publié un arrêté indiquant que le niveau de risque de la grippe aviaire passe de «modéré» à «élevé». Les éleveurs ont ainsi été obligés de confiner leurs volailles de plein air. 

Certaines régions de production avaient déjà été soumis à cette obligation depuis la mi-octobre. C’est le cas de la Bretagne et du Pays de la Loire. 

Après une saison 2021-2022 catastrophique, avec plus de 21 millions de volailles abattues entre fin novembre et mi-mai, le virus a recommencé à frapper des élevages français dès la fin juillet, de manière exceptionnellement précoce.

Une facture élevée pour l’Etat 

Avant même la reprise de l’épizootie cet été, la facture de la grippe aviaire s’élevait pour l’Etat à plus d’un milliard d’euros pour l’indemnisation des pertes des professionnels.

Depuis le 1er août, 18 pays européens ont repéré le virus sur leur territoire, selon la plateforme française d’épidémiosurveillance en santé animale (ESA), l’Allemagne et la France comptant le plus de foyers en élevages.

A la date du jeudi 10 novembre, ce sont plus de 770.000 volailles qui ont été euthanasiées en France depuis le 1er août pour tenter d’endiguer la grippe aviaire.

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.cnews.fr

banner