in

Evolution : voici à quoi nous pourrions ressembler dans 1.000 ans

Pour tenter de répondre aux questionnements sur l’apparence de l’être humain dans le futur, l’entreprise Toll Free Forwarding a imaginé à quoi nous pourrions ressembler dans mille ans.

On pourrait croire qu’il s’agit d’une capture d’écran issue d’un jeu vidéo fantastique, mais non. Il s’agit bien d’une projection de la potentielle future apparence de l’être humain. L’entreprise américaine Toll Free Forwarding s’est basée sur des recherches scientifiques afin de créer cette femme fictive, aux traits qui seraient devenus communs en l’an 3.000.

Le résultat n’est pas joli à voir : dos voûté, cou épais, crâne difforme et doigts crochus. Bâptisée Mindy, ce modèle est assez spectaculaire. Il est le résultat de nombreuses recherches scientifiques et d’avis d’experts, le tout modélisé à travers un concepteur 3D.

mindy-detailed-image_636ea1ef21e01.jpg

Les détails des potentielles modifications physiques ©Toll Free Forwarding

Comment le corps humain pourrait se métamorphoser à ce point en moins de mille ans ? «Le corps a changé physiquement en raison de l’utilisation constante de smartphones, d’ordinateurs portables et d’autres technologies» a confié l’entreprise auteure de la recherche dans un communiqué publié le 18 octobre 2022.

Une deuxième paupière mobile afin de se protéger de la lumière bleue

Cette étude a pour objectif d’alerter sur les dangers de l’usage intensif des nouvelles technologies. Les conséquences, à long terme, pourraient être physiques et motrices. «Être assis devant l’ordinateur au bureau pendant des heures signifie également que votre torse est tiré devant vos hanches plutôt que d’être empilés, droits et alignés» a expliqué Caleb Backe, expert en santé et bien-être.

Globalement, les modifications physiques évoquées par l’étude sont multiples. Elles comprennent un coude plié à 90° en permanence à force de tenir les différents appareils mobiles, ainsi que le développement des doigts crochus, appelés «doigts textos», lié à l’utilisation répétée du téléphone portable.

La projection implique aussi la modification de la nuque, plus petite et plus épaisse, celle du crâne, ainsi que celle du cerveau. Une deuxième paupière mobile pourrait également se développer afin de protéger les yeux de la lumière des écrans. L’apparition d’un cristallin adapté à la lumière bleue à l’intérieur de l’œil est aussi évoquée. Enfin, le modèle a le dos très voûté, ce qui est déjà une source de douleurs de nos jours.

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.cnews.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    “Je ne rentrais que le week-end” : les regrets d’Alexia Laroche-Joubert sur l’impact de son travail sur sa vie de famille : Femme Actuelle Le MAG

    Une femme arrêtée en lien avec la mort de sa sœur et de sa nièce nouveau-née