Artstrip world

Emmanuel Macron face à un risque politique et un casse-tête diplomatique

Premier à avoir rencontré Giorgia Meloni, Emmanuel Macron est aussi le premier à avoir engagé un bras de fer avec elle ; et à l’avoir perdu. Liewig Christian/Liewig Christian/ABACA

ANALYSE – La France va accueillir ce navire à Toulon alors que dans des circonstances strictement identiques elle avait refusé d’accueillir l’Aquarius.

Deux cent trente-quatre personnes. Le chiffre peut paraître dérisoire au regard des dizaines et des dizaines de milliers d’étrangers qui arrivent chaque année sur le sol français de manière légale ou illégale. Le chiffre est dérisoire mais l’accueil à Toulon de l’Ocean Vikingrecèle une portée symbolique qui déborde largement le sort de ces malheureux conduits vers l’Europe par une ONG qui affiche une prétention humanitaire mais ne semble pas se soucier de l’impact d’un tel accueil.

Fallait-il, au nom de l’humanité, accueillir en France un navire que l’Italie refusait lorsqu’il était le plus proche de ses côtes? Ou fallait-il, au nom de la fermeté, envoyer aux passeurs un signal clair pour qu’ils n’alimentent pas des flux d’immigration clandestine? Cette alternative est inévitablement un piège. Emmanuel Macron avait-il un autre choix? Il a en tout cas été contraint de prendre un risque politique et diplomatique.

Le chef de l’État n’a pas pu éviter un changement de pied. Même si Gérald Darmanin…

Ocean Viking<\/i>: Emmanuel Macron face \u00e0 un risque politique et un casse-t\u00eate diplomatique_76″,”event”:”customEventSPE”}” data-module=”fig-paragraph-with-paywall” data-context=”was @visible”>

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 71% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ? Ocean Viking: Emmanuel Macron face à un risque politique et un casse-tête diplomatique_76″, “customIDSPE”: “bGVmaWdhcm8uZnJfXzNiYTQzMzE2LTYxMjItMTFlZC1hMzI5LWUxZjdjNjJmOTUxYV9fQXJ0aWNsZQ==”, “event”: “customEventSPE”}”>
Connectez-vous

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.lefigaro.fr

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *