in

Élections de mi-mandat aux États-Unis : quelles conséquences sur le soutien à l’Ukraine en cas de victoire républicaine ?

Les élections de mi-mandat américaines, qui ont lieu ce mardi, sont scrutées de près par les Ukrainiens. Un changement de majorité au Congrès au profit des républicains pourrait influer sur le soutien militaire et financier apporté à Kiev.

Les démocrates vont-ils perdre leur majorité au Congrès ? C’est ce que redoute Joe Biden, alors que les républicains sont donnés gagnants des Midterms, les élections de mi-mandat qui ont lieu ce mardi aux Etats-Unis.

Le président démocrate n’est pas le seul à suivre avec anxiété le scrutin. Un basculement de la Chambre des représentants et du Sénat (renouvelé pour un tiers seulement) du côté républicain inquiète également du côté de Kiev.

Car si la Chambre – en charge du budget – a jusqu’ici voté de larges enveloppes pour soutenir l’armée ukrainienne, les républicains promettent d’être plus regardants s’ils deviennent majoritaires.

aucun «chèque en blanc» pour l’Ukraine

Le chef des élus républicains à la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, a réitéré dans une interview diffusée lundi sur CNN sa volonté de «ne pas faire de chèque en blanc» à Kiev si son parti s’emparait de la majorité à l’issue des élections de mi-mandat, mardi.

Même s’il dit «soutenir très fortement l’Ukraine», «il faudra faire plus attention à l’avenir» et «s’assurer que les moyens sont dirigés vers là où ils sont nécessaires», a ajouté Kevin McCarthy, qui pourrait devenir à l’issue du scrutin le «speaker» de la Chambre des représentants, en remplacement de la démocrate Nancy Pelosi.

Pas question, donc, d’abandonner Kiev. Le chef de l’opposition républicaine au Sénat, Mitch McConnell, avait au contraire appelé l’administration Biden à «faire davantage pour fournir les outils dont l’Ukraine a besoin pour contrecarrer l’agression russe». Mais l’élection de candidats pro-Trump, plus isolationnistes, voire plus proches du Kremlin, pourraient apporter un autre son de cloche à la Chambre.

America First

De nombreux candidats «MAGA» (du nom du slogan de Donald Trump, «Make America Great Again») s’agacent en effet des sommes débloquées pour soutenir  Kiev. «Une Chambre dirigée par les républicains fera passer les besoins de l’Amérique en premier. Nous ne pouvons pas continuer à dépenser sans compter pour un pays étranger alors que notre peuple se bat pour s’en sortir ici, chez nous», a commenté sur Twitter Jim Banks, candidat à sa réélection dans l’Etat d’Indiana.

Concrètement, en cas de victoire républicaine, l’envoi d’armes à l’Ukraine – bénéfique à l’industrie d’armement américaine – devrait se poursuivre mais les flux financiers liés à des aides non-militaires (reconstruction) pourraient se tarir.

des électeurs qui jugent le soutien à l’ukraine «trop important»

Du côté des électeurs, les sympathisants républicains sont 32 % à penser que le soutien américain à l’Ukraine est «trop important» (un chiffre qui progresse au fil du temps) contre seulement 11 % chez les démocrates.

«Le soutien des Etats-Unis à l’Ukraine sera infaillible et inébranlable», a tranché lundi la porte-parole de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre. Que le congrès soit à dominante républicaine ou démocrate, Joe Biden «est décidé à travailler avec les deux partis» pour continuer à aider Kiev.

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.cnews.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Ronaldo regrette les choix de Tite

    Caroline Garcia, patronne à plus d’un titre