in

depuis Kherson, Zelensky se dit « prêt pour la paix »

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy lors de sa visite à Kherson, récemment reprise aux forces russes, après huit mois d’occupation.
UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS SER / via REUTERS Le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy lors de sa visite à Kherson, récemment reprise aux forces russes, après huit mois d’occupation.

UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS SER / via REUTERS

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy lors de sa visite à Kherson, récemment reprise aux forces russes, après huit mois d’occupation.

GUERRE EN UKRAINE – Après huit longs mois d’occupation russe, la ville de Kherson respire à nouveau. À tel point que Volodymyr Zelensky a pu se rendre sur place ce lundi 14 novembre, après que cette ville clé du sud de l’Ukraine soit retombée aux mains des Ukrainiens suite au retrait des troupes russes la semaine dernière.

L’occasion pour Volodymyr Zelensky de se promener en tenue de style militaire dans les rues de Kherson, entouré de gardes du corps lourdement armés, sans toutefois porter lui-même de casque ni de gilet pare-balles, selon des vidéos publiées sur les réseaux sociaux. « Nous sommes prêts pour la paix, la paix pour tout notre pays », a lancé symboliquement le président sur la place principale de Kherson.

Alors que sa venue était gardée secrète jusqu’au dernier moment, le président d’Ukraine a également partagé un moment solennel avec des habitants en chantant l’hymne ukrainien, tandis qu’un drapeau jaune et bleu était hissé dans les airs de Kherson. Une séquence qui fait suite à la remise de médailles militaires à plusieurs soldats.

« Gloire à l’Ukraine ! », lui ont crié des habitants depuis le balcon d’un immeuble. « Gloire aux héros ! », ont répondu conformément à la tradition le chef de l’État et ceux qui l’accompagnaient. « Je suis vraiment heureux, vous pouvez le voir par la réaction des gens, leur réaction n’est pas mise en scène », a également réagi le président d’Ukraine selon des propos rapportés par l’agence Reuters.

D’ailleurs Volodymyr Zelensky s’est même permis de tacler le Kremlin en réponse à une question sur les futures avancées militaires de son armée pour reprendre du terrain aux forces de l’armée russe dans les territoires annexés : « Pas Moscou… Nous ne sommes pas intéressés par les territoires d’un autre pays », a-t-il répondu.

Le Kremlin revendique toujours le territoire

Malgré l’ambiance festive depuis plusieurs jours à Kherson, de l’autre côté de la frontière ukrainienne, le Kremlin campe sur ses positions. En réaction à la visite de Zelensky dans la ville libérée, Moscou s’est contentée de rappeler que Kherson appartenait toujours à la Russie.

« Nous ne commenterons pas, vous savez bien que c’est le territoire de la Fédération de Russie », a sobrement déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

En effet, selon le point de vue de Vladimir Poutine, Kherson et le reste de sa région sont officiellement des territoires de la Russie depuis le 30 septembre dernier, suite aux référendums d’annexions mis en place dans cette région ainsi que dans celles de Donetsk, Lougansk et Zaporijjia. Une démarche toutefois condamnée de manière quasi unanime par la communauté internationale et jugée « frauduleuse ».

Mais confrontée à une forte résistance, l’armée russe a été contrainte de se retirer de cette ville hautement symbolique, laissant le champ libre aux soldats ukrainiens pour entrer vendredi dans la ville. Une nouvelle victoire territoriale symbolique pour l’Ukraine, qui entend maintenant défendre cette position alors que les premiers travaux de documentation sur d’éventuels crimes de guerre de l’armée russe ont débuté dans la ville fraîchement reprise aux Russes.

À voir également sur Le HuffPost :

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.huffingtonpost.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Leucémie chronique : Nicolas Peyrac se dit en rémission après 4 chimiothérapies

    Stray comme vous ne l’avez jamais vu