in

De la jalousie au guet-apens ? L’incroyable affaire qui secoue le foot féminin

Près d’un an après les faits survenus en novembre 2021, Aminata Diallo, joueuse du PSG féminin, a été placée en garde à vue le 16 septembre 2022 puis mise en examen pour “violences aggravées et association de malfaiteurs” suite à l’agression subie par son ex-coéquipière du PSG, Kheira Hamraoui. Placée en détention provisoire, elle a été libérée sous contrôle judiciaire le 21 septembre 2022 et nie les faits qui lui sont reprochés, un de ses avocats pointant l’absence “d’élément matériel”, et dénonçant un “acharnement médiatique” contre sa cliente, dans des propos diffusés dans l’émission TPMP le 21 septembre 2022, jour de la libération sous contrôle judiciaire d’Aminata Diallo.

Le journal Le Parisien avait révélé le 20 septembre 2022 des éléments de l’enquête judiciaire via de larges extraits du rapport d’enquête de la brigade de répression du banditisme de Paris (BRB). Ces éléments ont poussé la justice à ouvrir une enquête pour “violences aggravées et association de malfaiteurs” et à se diriger vers la thèse d’une agression commanditée par Aminata Diallo dans le but de nuire à sa coéquipière qui lui faisait de l’ombre au PSG. Des accusations qu’elle dément et pour lesquelles elle reste présumée innocente. Retour sur l’affaire qui secoue le foot féminin français et sur les dernières révélations tirées de l’enquête…

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.linternaute.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    voici la liste des nouveaux jeux au catalogue en novembre 2022

    “Une fois par semaine, je sors avec mon mari sans les enfants” : 4 conseils pour renforcer le mariage