in

Dans « Tirailleurs », Omar Sy joue un père qui s’engage pour protéger son fils

FILM – « C’est la guerre papa, la guerre ! », voici les mots que Thierno Diallo (Alassane Diong), dit en peul à son père Bakary Diallo (Omar Sy). Ce sont les deux personnages principaux de Tirailleurs, film réalisé par Mathieu Vadepied. Le film qui a déjà été présenté au festival de Cannes en mai, sera en salles le 4 janvier 2023.

La bande-annonce que vous pouvez voir en tête d’article nous plonge au cœur de la Première Guerre mondiale, plus précisément en 1917. Le film raconte comment le père et le fils ont vécu l’enrôlement dans l’armée française durant la guerre de 1914-1918.

Malgré ses nombreuses années d’expérience, Omar Sy réussit encore à se challenger. Il joue pour la première fois en peul, sa langue maternelle. L’acteur incarne un tirailleur dit sénégalais (les tirailleurs venaient de toute l’Afrique). Pour protéger son fils, Thierno, qui a été recruté de force dans l’armée française, il s’y engage à son tour. Il fera tout pour le protéger.

Le projet ne date pas d’hier

Interrogé par Télérama en mai, celui qui incarnait Driss dans le fameux Intouchables révèle que le projet de Tirailleurs existe depuis 10 ans au moins. Mathieu Vadepied était aussi de la partie en tant que chef opérateur. C’est à ce moment-là que le réalisateur a commencé à lui parler de cette idée. « Au début c’était juste une idée, puis c’est devenu dix lignes, un synopsis », explique celui qui a remporté un César. Il poursuit en riant : « L’époque où il m’en parlait j’aurai pu jouer Thierno, mais le temps a tellement passé que je me retrouve à jouer le père ».

Le dernier tirailleur sénégalais de la guerre de 1914-1917 est mort en 1998 dans un village du Sénégal pourtant, c’est la première fois que le point de vue d’un tirailleur dit sénégalais est adapté au cinéma.

En revanche pour Omar Sy, ce n’est pas la première fois que ce thème prend une place dans sa carrière. Il y a un an au Festival d’Avignon, l’acteur césarisé prêtait sa voix à Alfa Ndiaye, paysan africain engagé comme tirailleur dans le livre Frère d’âme de David Diop (2018). L’acteur de 44 ans avait également signé la pétition de la socialiste Aïssata Seck qui réclamait la naturalisation des tirailleurs dits sénégalais.

À voir également sur Le HuffPost :

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.huffingtonpost.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Un homme de SC arrêté après que les corps d’une jeune mère et de leur fils nouveau-né ont été retrouvés à la maison

    date de lancement, prix de l’abonnement et jeux