in

Coupe du monde 2022 : les équipes susceptibles de créer la surprise

Dimanche 20 novembre 2022 va s’ouvrir la 22e édition de la Coupe du monde de football. Si la France, le Brésil ou encore l’Allemagne font figure de favoris, certaines équipes pourraient bien créer la surprise au Qatar. Présentations des outsiders.

Les Pays-Bas

Ils font leur grand retour. Après une surprenante absence en 2018, les Pays-Bas sont de retour au Qatar plus motivés que jamais. S’ils ne font pas office de favori, ils n’ont plus connu la défaite (15 matchs) depuis leur élimination brutale lors de l’Euro 2021 face à la République Tchèque, et pourraient créer la surprise avec une équipe jeune et insouciante. Les petits nouveaux Coady Gakpo, Xavi Simons ou encore Jeremie Frimpong, accompagnés de l’expérience des Virgil Van Djik, Memphis Depay et Frenkie de Jong, ne trembleront pas dans un groupe relativement «facile», avant de tenter de se faire, au minimum, une place dans le dernier carré.

Le Portugal

Sorti par la petite porte en 8e de finale lors de l’édition 2018 en Russie, le Portugal a beaucoup de choses à prouver. Munie d’un des effectifs les plus complets de cette Coupe du monde, mêlant expérience et talent, l’équipe de Fernando Santos pourrait bien créer la surprise en se sortant d’un groupe très largement à sa portée, pour ensuite viser, pourquoi pas, la victoire finale. Comment ne pas évoquer l’occasion pour Cristiano Ronaldo, qui va disputer sa 5e et dernière Coupe du monde, d’entrer, une fois de plus, dans la légende du football en portant son pays jusqu’au toit du monde.

Le Danemark

Depuis quelques années, le Danemark se place doucement mais sûrement parmi les meilleures équipes européennes. Demi-finalistes du dernier Euro, et éliminés en 8e de finale de la Coupe du monde 2018 à l’issue d’une séance de tirs aux buts mémorable contre le futur finaliste croate, les hommes de Kasper Hjulmand auront leur mot à dire lors de cette édition 2022. Futurs adversaires de la France en phase de groupes, les Danois devront s’appuyer sur leurs joueurs d’expérience (Kjaer, Christensen, Højbjerg, Eriksen) et sur leurs jeunes pépites (Skov Olsen, Damsgaard) pour tenter de créer la surprise et aller le plus loin possible dans la compétition.

La Serbie

S’il est une équipe dont il faudra se méfier au Qatar, c’est bien la Serbie. Portée par une attaque flamboyante avec Aleksandar Mitrović (9 buts en 12 matchs) et Dusan Vlahovic (6 buts en 10 matchs), ainsi que des passeurs tout aussi redoutables comme Dusan Tadić (9 passes décisives en 14 matchs) et Sergej Milinković-Savić (7 passes décisives en 14 matchs), sans oublier Filip Kostić (6 passes décisives), les hommes de Dragan Stojković auront à cœur d’améliorer leur décevante performance lors de l’édition 2018, et d’atteindre au moins la phase à élimination directe avant de rêver, pourquoi pas, d’une place dans le dernier carré. 

Le Sénégal

Le Sénégal est prêt à écrire la plus belle page de son histoire. Après avoir brillamment gagné la Coupe d’Afrique des Nations en janvier dernier, les Lions de la Teranga arrivent au Qatar déterminés à devenir la première nation africaine à remporter la Coupe du monde. Avec une génération dorée, le Sénégal a franchi un cap et peut se permettre de rêver en grand. Alors qu’ils avaient atteint les quarts de finale en 2002, les hommes d’Aliou Cissé devront cette fois-ci se défaire d’un groupe abordable avec les Pays-Bas, l’Equateur et le pays hôte, le Qatar. Seul point noir, la récente blessure de leur capitaine et joueur phare, l’intenable Sadio Mané, qui devrait toutefois pouvoir tenir sa place en 8e de finale si son équipe parvient à s’y qualifier. Il pourrait ensuite laisser parler sa magie pour emmener les siens jusqu’en finale.

Le Canada

C’est peut-être la plus grosse cote parmi les outsiders. Mais les Canadiens ne sont pas à prendre à la légère. Après 36 ans d’attente, ils font leur grand retour au Mondial et ne manquent pas d’ambition. Qualifiés avec la manière en terminant premiers de leur groupe, les hommes de John Herdman devront s’en remettre à leur force collective mais aussi au talent de leurs deux stars : Jonathan David, qui flambe depuis trois saisons avec Lille (52 buts), et bien évidemment le phénomène du Bayern Munich Alphonso Davies, dont les qualités ne sont plus à prouver. S’ils devront toutefois se sortir d’un groupe relevé avec la Belgique, le Maroc et la Croatie, les Canadiens pourraient bien tirer leur épingle du jeu et se qualifier pour un historique 8e de finale.

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR actuhebdo.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    les jeux de novembre avec deux licences mythiques

    Déménagement d’entreprise : comment telcos et espace de travail changent les habitudes