Artstrip world

corps sans vie d’un couple ont été retrouvés samedi à son domicile de Savigné, au sud de Poitiers, dans la Vienne. C’est un de leurs fils qui a fait la macabre découverte alors qu’il rendait visite à ses parents. Il a alors appelé les gendarmes. Ces derniers, arrivés sur les lieux, n’ont pu que constater le décès des deux victimes. Selon les premières constatations, c’est l’homme, âgé de 67 ans, qui a abattu sa femme, âgée de 65 ans, avec un fusil de chasse avant de se suicider en retournant l’arme contre lui. Le sexagénaire était inconnu des services de la justice, si ce n’est une arrestation pour conduite en état d’ivresse en 2013. Les autopsies seront pratiquées jeudi pour confirmer les causes des deux décè

Céline Vasselin (gauche) et Jessica Adam (droite) comparaissent cette semaine devant la Cour d’Assises de Seine-Maritime pour le meurtre du compagnon de la première.

Le cadavre de Sliman Amara, 45 ans, avait été repêché le 4 novembre 2018 dans la Seine par la brigade fluviale de la gendarmerie de Rouen.

Le corps enveloppé dans une bâche était démembré et sans tête. Trois jours plus tard, à quelques kilomètres, un mollet et une main avaient été découverts sur la berge et dans une poubelle.

Très rapidement les soupçons s’étaient portés sur son épouse Céline Vasselin car cette dernière n’avait pas signalé sa disparition. Elle avait été placée en garde à vue.

« Il était alcoolisé, il a commencé à s’énerver. J’ai fait des toasts. J’ai mis des médicaments à l’intérieur. Je voulais qu’il dorme. Il m’a insultée. Je lui ai mis un coup de couteau dans la gorge », a-t-elle avoué aux enquêteurs en affirmant qu’elle était seule.

Mais l’enquête avait révélé que le jour des faits, Céline avait appelé plusieurs fois une femme, Jessica Adam.

Placée en garde à vue à son tour, cette dernière avait livré une tout autre version.

Elle avait raconté avoir rejoint Céline chez elle, vers 20 heures. Dans le salon, Slimane Amara était allongé par terre, assommé par les somnifères que sa compagne avait glissés dans son dîner.

« Céline a pris une serviette de toilette qu’elle avait préparée, et lui a mis sur la tête. Je ne voyais que sa gorge. Avec le hachoir, je lui ai mis un coup. Il s’est mis à crier. Je l’avais ouvert mais je n’avais pas appuyé assez fort pour le tuer. Céline m’a dit qu’il fallait finir et ne pas s’arrêter là », avait-elle raconté à son tour aux enquêteurs.

Céline Vasselin s’était emparée alors d’un couteau, qu’elle aurait donné à sa complice. « Céline était assise à califourchon sur Slimane et tentait de l’étouffer. J’ai piqué la lame du couteau dans la gorge », avait-t-elle poursuivi.

Jessica Adam avait ensuite aidé Céline Vasselin à traîner le corps jusqu’à la cave puis à le démembrer. Puis les deux femmes avaient pris la route pour disperser le corps découpé le long de la Seine.

Depuis Jessica a changé de version et affirme qu’elle n’a participé qu’à la dispersion du corps. Elles risquent toutes les deux la réclusion criminelle à perpétuité. Le verdict sera connu ce vendredi.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *