in

Ces députés LR qui s’organisent en coulisses pour travailler avec Macron

Virginie Duby-Muller, députée de Haute-Savoie, Nicolas Forissier, de l’Indre, Philippe Juvin, des Hauts-de-Seine, et Alexandre Vincendet, du Rhône (de gauche à droite). Joly Victor/ABACA/ JULIETTE PAVY/Le Figaro/ Sébastien SORIANO/Le Figaro/ THOMAS COEX/AFP

RÉCIT – Parmi les 62 parlementaires, certains veulent abandonner la stratégie d’opposition systématique au gouvernement et renouer avec «l’esprit de responsabilité».

Et si Nicolas Sarkozy avait raison? Et si les Républicains devaient travailler avec Emmanuel Macron? C’est ce que se demande un petit groupe de députés LR, toujours plus convaincus qu’il faut saisir la main tendue – encore timide à ce stade – d’Emmanuel Macron. Virginie Duby-Muller (Haute-Savoie), Alexandre Vincendet (Rhône), Nicolas Forissier (Indre), Philippe Juvin (Hauts-de-Seine) et Jean-Louis Thiériot (Seine-et-
Marne), tous se retrouvent dès le début du mois de juillet, après les législatives, au café de l’Assemblée rue de Bourgogne. Tous les mardis matin. «Qu’est-ce que doit faire la droite?», «Comment ne pas perdre la culture de gouvernement, l’ADN de la droite?», «Comment éviter de devenir un parti d’opposition permanente voire pire, de contestation?», «Comment faire passer l’intérêt du pays avant celui du parti?». Autant de questions sur la table entre le café et les tartines.

Pour ce groupe informel, qui se définit par ses positions «équilibrées» et par sa non-détestation d’Emmanuel…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 88% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.lefigaro.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Un verre et demi d’alcool suffit à augmenter le risque d’AVC

    “une disjonction gravissime” pour Copé (LR)