in

Caroline Garcia, patronne à plus d’un titre

Sacrée mardi pour la première fois de sa vie au Masters, Caroline Garcia a obtenu du même coup la récompense d’une saison en tout point exceptionnelle sur le plan des résultats mais pas seulement. La Lyonnaise a également fait très fort en termes d’efficacité et de service.

Caroline Garcia vivait déjà la plus belle saison de sa vie. Alors imaginez le nouvel éclat qu’elle a donné à son exceptionnelle année 2022 mardi en triomphant à Fort Worth (Texas) lors du Masters WTA alors qu’elle n’avait encore jamais gagné cette épreuve et qu’une seule Française (Amélie Mauresmo en 2005) était parvenue à réaliser ce même exploit. Naturellement, sont immédiatement venus à l’esprit après ce deuxième sacre pour une Tricolore depuis la création du rendez-vous les quatre titres remportés depuis le début de la saison par la Lyonnaise, qui n’avait jamais fait mieux que remporter deux tournois dans la même année (en 2016 et 2018) avant d’affoler les compteurs comme jamais depuis ses débuts, en 2022.

A ses succès à Bad Homburg, Varsovie et Cincinnati, la joueuse qu’entraînait il y a encore quelques semaines un certain Bertrand Perret, d’ailleurs à l’origine du retour au sommet de la native de Saint-Germain-en-Laye, a donc ajouté l’un des plus beaux trophées qui soient, en remportant mardi le Masters aux dépens d’Aryna Sabalenka. « Caro » a par la même occasion maintenu son invincibilité en finale cette saison. Quatre fois, Garcia s’est en effet retrouvée sur la dernière marche. Et les quatre fois, elle a remporté le match.

Largement en tête du classement des aces !

A l’image d’une carrière qui a vu celle qui compte désormais onze titres à son palmarès (soit un de plus que l’ensemble des autres joueuses tricolores en activité) afficher une aisance assez impressionnante quand elle n’est plus séparée du trophée que par un succès. Ainsi, en carrière, la Française de retour à la 4eme place mondiale (son meilleur classement) n’a perdu que trois des quinze finales qu’elle a disputées.

Depuis 2016, elle affiche même un taux de réussite de 94% à ce stade du tournoi. Soit presque autant que sur ses mises en jeu, l’autre aspect vertigineux du jeu si agressif de Garcia dont elle récolte enfin les fruits. C’est bien simple, la Lyonnaise est la joueuse qui a servi le plus d’aces cette année (394), loin devant Elena Rybakina (370) et Veronika Kudermetova (265). Comme un symbole, Garcia a consolidé encore davantage sa large avance en tête du classement en ajoutant 11 aces à son compteur en finale contre la reine des… doubles fautes en 2022 (428). Cela ne s’invente pas.

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.sports.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Élections de mi-mandat aux États-Unis : quelles conséquences sur le soutien à l’Ukraine en cas de victoire républicaine ?

    Une finale 100% africaine en vue, selon Eto’o