in

Aux États-Unis, les parcs nationaux demandent d’arrêter de lécher ces crapauds

ÉTATS-UNIS – Si vous croisez un jour le chemin de ce crapaud, abstenez-vous d’ouvrir la bouche. Malgré lui, le crapaud du désert de Sonora, à cheval entre le sud-ouest des États-Unis et le Mexique, sécrète une toxine très rare, la 5-MeO-DMT. Et pour s’en procurer, tous les moyens sont bons… Certains visiteurs vont jusqu’à lécher ces amphibiens. Pour les protéger, le National Park Service, l’agence américaine chargée de gérer les parcs nationaux, demande donc d’arrêter de les approcher de la sorte.

« Comme c’est le cas pour la plupart des choses sur lesquelles vous tombez dans un parc national, qu’il s’agisse d’une limace, d’un champignon étrange ou d’un gros crapaud aux yeux brillants dans la nuit, s’il vous plaît, ne les léchez pas », écrit, non sans humour, l’agence nationale dans un message diffusé sur sa page Facebook le 31 octobre.

Les effets de la toxine sécrétée par ce crapaud sont aléatoires, mais beaucoup ont tenté l’expérience. Car si elle peut rendre très malade, voir tuer, elle peut aussi avoir des effets psychédéliques et hallucinogènes. Certains visiteurs des parcs américains lèchent donc directement la semence sur l’animal. Pour autant, ce n’est pas la méthode la plus pratiquée.

Lécher ou fumer

Lorsque le crapaud se sent menacé ou qu’il a peur, il excrète cette toxine. Une fois récupérée, la semence peut être séchée sous forme de cristaux et fumée dans une pipe. Cette pratique remonte à plusieurs décennies et aux États-Unis, elle est communément appelée Five ou Bufo.

À l’origine, cette toxine est utilisée par les peuples indigènes depuis de nombreuses années. Le désert de Sonora abrite une quantité astronomique de ces crapauds aussi appelés Bufo Alvarius. Finalement, la consommation de la 5-MeO-DMT a passé les frontières.

Partagée sur les réseaux sociaux, cette pratique a attiré beaucoup de personnes à la recherche d’une expérience psychédélique, qui durerait entre 15 et 30 minutes. De nombreuses vidéos « crash test » circulent d’ailleurs sur les réseaux sociaux.

Mais si ce crapaud sécrète une toxine unique sur la planète, il est la cible de braconnage en masse servant un trafic de drogue très lucratif. Surnommé la « molécule de Dieu », ce venin serait capable de réinitialiser complètement le système nerveux central, rapporte le New York Times. Aux États-Unis, les prix vont de 230 euros pour une « cérémonie simple » au Texas à 7 700 euros pour une « retraite luxueuse en bord de mer », rapporte Geo.

À voir également sur Le HuffPost :

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.huffingtonpost.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Evers du Wisconsin, dans sa deuxième candidature, déclare que la démocratie est en jeu

    Il enterre un paquet de Cheetos dans un sarcophage à ne pas déterrer avant 10.000 ans