in

Au Conseil de Paris, l’opposition annonce qu’elle ne participera pas au débat budgétaire

Anne Hidalgo, maire PS de Paris. Baptiste Autissier / PANORAMIC

Le groupe «Changer Paris», qui rassemble les élus républicains, centristes et indépendants, dénonce dans un communiqué la dette abyssale laissée par Anne Hidalgo.

L’annonce a fait bondir l’opposition. Dans un communiqué publié ce lundi 7 novembre, la maire de Paris Anne Hidalgo a expliqué vouloir augmenter la taxe foncière. «Dérèglement climatique, crise énergétique et inflation touchent toutes les villes. Pour garder les services publics et accélérer la transformation écologique, nous n’avons pas d’autre choix», a-t-elle déclaré sur Twitter.

Dans un communiqué publié par le groupe «Changer Paris», les Républicains, Centristes et Indépendants du Conseil de Paris ont aussitôt dénoncé cette hausse de la taxe foncière qui passe de 13,5% à 20,5%. La preuve, selon eux, que la maire de Paris cherche à faire payer aux Parisiens les dettes résultant de la mauvaise gestion de la capitale par l’équipe municipale actuelle. Anne Hidalgo l’avait pourtant promis en mars dernier : il n’y aurait pas de hausse des impôts.

«Chaque année, notre groupe dénonce des budgets non sincères, alors que les recettes fiscales n’ont cessé d’augmenter, passant de 5,1 à 6,5 milliards d’euros sous le mandat d’Anne Hidalgo», peut-on lire dans le communiqué. De plus, dans un courrier adressé à la maire PS de Paris, Rachida Dati affirme que le groupe «Changer Paris» ne participera pas au prochain débat budgétaire. La raison ? L’opposition ne dispose toujours pas du rapport d’orientation budgétaire, sorte de feuille de route détaillant le plan budgétaire de la capitale pour l’année à venir.

«La dette a augmenté de 100%»

«Il est impensable que nous ne disposions pas du temps nécessaire pour étudier ces orientations importantes», déplore la maire du VIIe arrondissement. «Ce faisant, vous démontrez à nouveau le mépris dans lequel vous tenez la représentation parisienne.»

Voilà plusieurs années que les élus de la droite parisienne reprochent à Anne Hidalgo d’avoir endetté la capitale. «La dette a augmenté de 100%, nous sommes à plus de 7 milliards en 2021, nous serons à plus de 8 milliards en 2022», affirmait déjà Rachida Dati sur BFMTV, il y a un an. Un chiffre constaté par le ministre Olivier Dussopt – alors aux Comptes publics.

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.lefigaro.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    L’incroyable nouvelle vidéo du robot humanoïde Ameca

    Geoffroy dénonce une “direction LFI-sée”