Artstrip world

91110 adhérents pourront voter en décembre

Le siège des Républicains à Paris. Le Figaro

Les trois fédérations les plus puissantes sont les Alpes-Maritimes, Paris et les Hauts-de-Seine.

Les Républicains ont franchi la barre des 90 000 adhérents à jour de cotisation avec 91110 électeurs potentiels pour le scrutin interne électronique qui se tiendra du 3 au 11 décembre, si deux tours s’imposent. La bataille pour cette présidence oppose trois parlementaires: Éric Ciotti, Bruno Retailleau et Aurélien Pradié.

À la lecture de la liste détaillée des 103 fédérations, les trois plus puissantes sont les Alpes-Maritimes, Paris et les Hauts-de-Seine. La première, fief du candidat Éric Ciotti, compte 8961 adhérents LR, signe d’une très forte mobilisation dans ce département du sud où le député du département devrait faire le plein des voix, sans grande surprise. À noter que dans les autres départements du sud-est, où la droite a beaucoup souffert durant les législatives, Les Républicains comptent 2770 militants à jour dans les Bouches-du-Rhône, 2332 dans le Var et 701 dans le Vaucluse.

Avec ses 6659 cartes, Paris décroche la deuxième place, ce qui n’est pas non plus une surprise pour cette fédération où le sénateur Bruno Retailleau, candidat également, avait fait une belle impression il y a quelques semaines. Enfin, les Hauts-de-Seine, département de référence de la droite, apparaissent dans ce trio de tête avec 4471 adhérents.

À noter qu’au-delà de Paris et des Hauts-de-Seine, les six autres départements d’Ile-de-France sont bien dotés: 3483 adhérents dans les Yvelines, 1955 en Seine-et-Marne, 1646 dans le Val-de-Marne, 1330 en Essonne, 1073 dans le Val-d’Oise et 863 en Seine-Saint-Denis. Soit un total de 21480 adhérents franciliens.

Si l’on se tourne vers les départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes présidée par Laurent Wauquiez qui soutient la candidature d’Éric Ciotti, le Rhône et l’Isère arrivent en tête du secteur avec respectivement 2857 et 1431 adhérents. Au global, cette région représente 10408 cartes LR (Ain 803, Allier 560, Ardèche 374, Cantal 246, Drôme 639, Loire 712, Haute-Loire 412, Puy-de-Dôme 749, Rhône 2857, Savoie 795, Haute-Savoie 860).

À l’ouest du pays, on dénombre 1747 adhérents en Loire-Atlantique, territoire de Bruno Retailleau, 1912 en Gironde, 1411 en Haute-Garonne, 1098 dans les Pyrénées-Atlantiques. Au nord, les départements du Nord et du Pas-de-Calais comptent 1592 et 960 adhérents. Quant à l’est, le Bas-Rhin devance de peu le Haut-Rhin avec 938 et 816 cartes.

Enfin, du côté des outremers, la Nouvelle-Calédonie se hisse en tête avec 975 militants, devant La Réunion 667, Mayotte 162, la Martinique 104, la Guadeloupe 84, la Polynésie française… Mais zéro adhérents à Wallis-et-Futuna.

Avec 91110 électeurs en capacité de voter les 3 et 10 décembre, cette présidence des Républicains ne semble pas écrite d’avance. Eric Ciotti est souvent présenté comme le favori mais ses deux rivaux mènent des campagnes actives. Et comme le dit un observateur de la carte électorale LR qui a vécu de nombreuses élections internes: «Nous ne sommes jamais à l’abri d’une surprise».

À VOIR AUSSI – Présidence des Républicains : qu’en pensent les Français ?

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR www.lefigaro.fr

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *