in

5 questions sur la liste (très) attendue de Deschamps

Didier Deschamps lèvera le voile mercredi soir sur les joueurs convoqués à la Coupe du monde.

Faites vos jeux, rien ne va plus ! La fin du suspense approche, tout comme les nuits difficiles des principaux intéressés dans l’attente de savoir si leur nom sera prononcé par Didier Deschamps ce mercredi lors du journal de 20 heures de TF1. Entre surprise(s), oubli(s) ou choix fort(s), états des lieux avant le rendez-vous au Qatar (20 novembre-18 décembre).

Combien de joueurs Deschamps va-t-il sélectionner ?

Comme ses homologues, le sélectionneur des Bleus peut convoquer 26 éléments, mais Deschamps n’est pas fan de l’idée. Trop de temps et d’énergie perdus à gérer les mécontents et les « coiffeurs » durant la compétition. Dans un monde idéal, qui n’existe pas, il serait parti au Qatar avec 23 internationaux. Aujourd’hui, la tendance est à une liste élargie à 24 ou 25 pour anticiper d’éventuel(s) pépin(s) physique(s). Une obligation demeure pour le champion du monde 1998 : transmettre lundi à 19 heures à la Fifa sa liste définitive. Une option qui lui offre une petite soupape en cas de blessures avec les ultimes rencontres du week-end à venir.

Doit-on s’attendre à des surprises ?

La question revient avec insistance avant chaque liste. Didier Deschamps surprendra-t-il tout son monde comme Raymond Domenech en 2006 avec l’invité surprise Pascal Chimbonda ? Il l’avait déjà fait d’une certaine façon en convoquant Karim Benzema pour le dernier Euro après six ans loin des Bleus. En 2022, pas forcément. Depuis mardi, Deschamps et sa garde rapprochée (Guy Stéphan, son adjoint, Franck Raviot, l’entraîneur des gardiens, Cyril Moine, le préparateur physique) sont réunis dans un hôtel du 15e arrondissement à Paris pour les derniers arbitrages, avant de passer la journée au siège de la FFF ce mercredi pour trancher. 75 % à 80 % du groupe est connu, mais des choix restent en balance. La donnée « fraîcheur », avec un Mondial sans préparation (les Bleus se réunissent lundi à Clairefontaine et atterriront à Doha le 16 novembre, six jours avant leur entrée en lice contre l’Australie le 22), entre en ligne de compte. Mais l’attaquant rennais Martin Terrier, le milieu de l’Olympiakos Yann M’Vila ou les défenseurs du Milan et de Leipzig Pierre Kalulu et Mohamed Simakan semblent partir de loin.

Quels seront les grands absents ?

N’Golo Kanté (31 ans, 53 sélections) et Paul Pogba (29 ans, 91 sélections), blessés et forfaits, manqueront aux Bleus. À tous points de vue (impact dans le jeu, charisme, expérience). Ces dernières heures, l’optimisme régnait quant à la présence de Raphaël Varane, blessé à la cuisse et sorti en pleurs le 22 octobre avec Manchester United, mais qui semble avoir rassuré le staff. Reste à savoir comment il résistera aux séances plus poussées. Une nouvelle blessure du vice-capitaine serait vécue comme un cataclysme. Des doutes demeurent autour de Mike Maignan (mollet) et Presnel Kimpembe (tendon d’Achille), habitués de la sélection, d’où la volonté de Deschamps d’élargir un peu son groupe.

Olivier Giroud DANIELE MASCOLO / REUTERS

Combien de champions du monde survivront à 2018 ?

De Moscou à Doha, quatre ans se sont écoulés, mais « DD » pourra compter sur certains cadres (Lloris, Pavard, Varane, Lucas Hernandez, Griezmann, Mbappé, Giroud) présents en Russie. D’autres éléments titrés au stade Loujniki sont attendus également (Areola, Dembélé), alors qu’une incertitude demeure pour Kimpembe ou Mandanda. Ce qui porte à 9 et 11 le nombre de champions du monde dans le groupe. Entre les blessés (Pogba, Kanté), les perdus de vue (Tolisso, Fekir, Lemar Umtiti, Sidibé, Nzonzi, Thauvin), les quasi-retraités (Rami, Matuidi) ou le justiciable (Mendy), le renouvellement des générations fait partie de la vie (mouvementée) d’une sélection.

Olivier Giroud sera-t-il dans la liste ?

Oui. La réponse semble logique au regard du poids du champion du monde 2018 (114 sélections, 49 buts) et de ses performances remarquées avec l’AC Milan, mais rien n’a été simple depuis l’Euro 2021. Placardisé par Deschamps, qui lui a reproché son comportement en juin dernier quant au fait d’accepter son (nouveau) rôle de remplaçant derrière le trio Mbappé-Benzema-Griezmann, le 2e meilleur buteur de l’histoire des Bleus devrait réussir son pari. Rassuré sur son état d’esprit, conscient de ses qualités et de son expérience, le sélectionneur sait que Giroud offre un CV et bien plus de certitudes que ses concurrents directs (Ben Yedder, Kolo Muani, Thuram). Dans une Coupe du monde sans préparation, avec des matchs tous les quatre jours, le profil longiligne et buteur du Milanais a pesé dans l’esprit du patron de la sélection.

À VOIR AUSSI – Foot: l’attaquant brésilien Pedro fait une demande en mariage après sa convocation pour le Coupe du Monde

CET ARTICLE A ETE COPIE SUR actuhebdo.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    un record qui explose tout, c’est historique

    Comment les congés parentaux peuvent vous faire gagner des trimestres